Comment arrêter de fumer

Arrêter de fumer : ce qu’il se passe dans votre corps heure par heure

Pensez à recevoir vos BONUS GRATUITS !

Vous pouvez recevoir immédiatement :

  • 10 idées gourmandes de petits déjeuners Paléo
  • 1 semaine complète de menu Paléo
  • + d’autres surprises…

👉 Cliquez ICI pour recevoir vos cadeaux 🎁

Arrêter de fumer, mais pourquoi ? 

Fumer libère des milliers de produits chimiques dans votre corps.

Le résultat n’est pas seulement une atteinte des poumons, mais également du cœur et de nombreuses autres structures corporelles.

Toutefois, même si vous fumez depuis de nombreuses années, vous pouvez inverser ces effets et en tirer des bénéfices pour la santé dès les premières heures où vous cessez de fumer et jusqu’aux décennies qui suivent l’arrêt.

Ci-dessous est listé des tranches horaires qui témoignent de votre arrêt de fumer. Après 20 minutes, 8h, 1 journée, 2 journées, etc. 

stop tabac

Arrêter de fumer : 20 minutes après

Les effets positifs de l’arrêt du tabac sur la santé commencent 20 minutes après votre dernière cigarette.

Votre tension artérielle et votre pouls vont commencer à revenir à des niveaux plus normaux.

De plus, les fibres des tubes bronchiques, qui auparavant ne bougeaient pas bien en raison d’une exposition constante à la fumée, recommencent à se mouvoir.

Ceci est bénéfique pour les poumons : ces fibres aident à éliminer les irritants et les bactéries se trouvant dans le système respiratoire, contribuant ainsi à réduire le risque d’infection.

Arrêter de fumer : 8 heures après 

Dans les huit heures qui suivent, vos niveaux de monoxyde de carbone redeviendront à la normale.

Le monoxyde de carbone est un produit chimique présent dans la fumée de cigarette qui remplace les particules d’oxygène dans le sang, réduisant ainsi la quantité d’oxygène que vos tissus reçoivent.

Lorsque le monoxyde de carbone disparaît, vos niveaux d’oxygène commencent à retrouver des niveaux normaux.

Cette augmentation de l’oxygène aide à nourrir les tissus et les vaisseaux sanguins qui recevaient moins d’oxygène pendant que vous fumiez.

Arrêter de fumer : 24 heures après 

Au bout d’une journée, vous avez déjà réduit votre risque de crise cardiaque. 

Ceci est dû à la constriction réduite des veines et des artères ainsi qu’à l’augmentation des niveaux d’oxygène qui vont au cœur pour améliorer son fonctionnement.

Les niveaux de nicotine dans votre circulation sanguine ont également diminué pour atteindre des quantités négligeables à ce stade.

Arrêter de fumer : 48 heures après 

À 48 heures, les terminaisons nerveuses précédemment endommagées commencent à se renouveler.

Vous remarquerez peut-être aussi une amélioration des sens qui avaient été atténués par le tabagisme.

Vous réaliserez peut-être que vous sentez et goûtez les choses mieux qu’avant.

Arrêter de fumer : 72 heures après 

Dans les trois jours qui suivent l’arrêt du tabac, vous respirez souvent plus facilement. 

En effet, les bronches à l’intérieur des poumons ont commencé à se détendre et à s’ouvrir davantage.

Cela facilite les échanges d’air entre le dioxyde de carbone et l’oxygène.

De plus, votre capacité pulmonaire, augmente environ 3 jours après avoir cessé de fumer.

arrêter de fumer, 72h après

Arrêter de fumer : 1 semaine après

Cette période d’une semaine est importante non seulement pour votre santé, mais également pour votre taux de réussite dans la lutte contre le tabagisme à long terme.

Les fumeurs qui réussissent une semaine sans fumer sont 9 fois plus susceptibles de réussir à arrêter de fumer.

Les chances d’arrêter de fumer pour de bon augmentent à chaque tentative.

Si vous pouvez passer à une semaine, vous pouvez le faire à vie.

Arrêter de fumer : 2 semaines après 

Dans les deux semaines suivant l’arrêt du tabac, vous remarquerez peut-être que vous respirez non seulement plus facilement mais vous vous déplacez aussi plus facilement.

Ceci est dû à l’amélioration de la circulation et de l’oxygénation.

Votre fonction pulmonaire augmente également jusqu’à 30 % environ deux semaines après avoir arrêté de fumer.

Arrêter de fumer : 1 mois après 

En seulement un mois, vous diminuez drastiquement les risques liés à la consommation de tabac.

On ressent un sentiment d’énergie globale accrue.

Vous remarquerez peut-être aussi que de nombreux symptômes liés au tabagisme ont diminué, tels que :

  • la congestion des sinus
  • l’essoufflement causé par l’exercice.

En plus de ces avantages, les fibres des poumons qui aident à garder les poumons en bonne santé « renaissent ».

Ces fibres peuvent aider à réduire l’accumulation de mucus et à protéger contre les infections bactériennes.

arrêter de fumer, 1 mois après

Arrêter de fumer : 3 mois après

Dans les trois mois qui suivent l’arrêt du tabac, les femme améliorent leur fertilité et réduisent le risque que leur bébé naisse prématurément.

Arrêter de fumer : 6 mois après 

Après six mois d’abandon du tabac, beaucoup de personnes s’aperçoivent souvent qu’ils sont en mesure de gérer les événements stressants qui se produisent sans se sentir obligés de fumer.

■  Voici un article pour en savoir plus sur la gestion du stress

Ils peuvent également remarquer qu’ils crachent beaucoup moins de mucus et de mucosités.

En effet, les voies respiratoires sont beaucoup moins enflammées sans une exposition constante à la fumée de cigarette et aux produits chimiques contenus dans les cigarettes.

1 an après votre dernière cigarette

Après un an d’abandon du tabac, vos poumons auront connu une amélioration spectaculaire de leur santé en termes de capacité et de fonctionnement.

Vous remarquerez à quel point vous respirez mieux et que vous toussez moins par rapport à votre vie de fumeur.

En plus de ces avantages pour la santé, vous aurez économisé une quantité considérable d’argent.

Fumer des cigarettes coûte cher.

Si vous fumiez un paquet de cigarettes par jour, en admettant facilement qu’un paquet de cigarette est de 8 euros, vous économisez 2 880 euros !

Vous pouvez désormais réserver cet argent aux voyages par exemple, en plus de passer du bon temps, vous ferez respirer un air nouveau à vos poumons.

3 ans après votre dernière cigarette

Trois ans après avoir cessé de fumer, votre risque de crise cardiaque a été réduit à celui d’un non-fumeur.

Fumer ne limite pas seulement l’apport d’oxygène au cœur.

Il endommage également la muqueuse des artères.

Cesser de fumer peut aider à inverser ces effets et favoriser un cœur en meilleure santé dans les années à venir.

5 ans après votre dernière cigarette

Cinq ans après avoir arrêté de fumer, votre risque de décès par cancer du poumondiminué de moitié par rapport au moment où vous fumiez.

10 ans après votre dernière cigarette

Les cellules qui étaient auparavant précancéreuses sont maintenant remplacées par des cellules saines.

En plus de réduire les risques de cancer du poumon, votre risque de développer des maladies liées au tabagisme diminue également.

Ceci inclut un risque réduit de cancers de:

  • bouche
  • œsophage
  • vessie
  • reins
  • pancréas

■   Dossier complet : en savoir plus sur l’alimentation et le cancer 

Arrêter de fumer : 15 ans après votre dernière cigarette

Après 15 ans, votre risque de crise cardiaque et d’accident vasculaire cérébral (AVC) a été réduit au même niveau que celui d’une personne qui n’a jamais fumé auparavant.

Bien qu’il puisse prendre du temps de revenir en arrière sur les effets du tabagisme, 15 années sans fumer représentent une étape importante pour votre santé et votre bien-être général.

A propos de Joris

Joris
Diplômé en Micronutrition et en psychologie, je suis aussi titulaire d'une certification AIP (autoimmune protocol). J’essaie de montrer qu’il est possible d’aller mieux avec l’alimentation, la psychologie et les compléments alimentaires. Thématiques abordées : nutrition, micronutrition, auto-immunité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.