Nous avons tout intérêt à prendre soin de nos reins.. Quand ils sont endommagés, ils n’ont plus la capacité d’éliminer les déchets présents dans notre sang et certains aliments produisent beaucoup trop de toxines pour notre corps. Les limiter est donc bénéfique pour nos reins et pour notre santé globale. Pour cela, il est important d’avoir une bonne hygiène de vie et cela passe notamment par l’alimentation et d’autres astuces ! Dans cet article, je vous dévoile mes 6 conseils pour préserver ses reins et réduire considérablement le risque d’insuffisance rénale ou de calculs rénaux !

Les reins

Pourquoi préserver ses reins ?

Les reins ont pour mission de filtrer le sang et d’éliminer les déchets toxiques de notre corps. Ces derniers proviennent principalement de notre alimentation. Mais ce n’est pas tout. Ils agissent également comme régulateur du niveau d’équilibre d’eau, de sels minéraux et de la pression artérielle de notre organisme.

Les reins font partie des organes épurateurs du corps tout comme le foie. Ce dernier se nettoie même bien naturellement. Ce qui n’est pas le cas des reins..

Lorsque le fonctionnement des reins n’est plus optimal, l’action de filtrer les toxines dans le sang va être perturbée. Si bien que certains déchets vont s’accumuler et d’autres éléments bons pour le corps vont être éliminés, et ce vice versa.

Il est possible de percevoir certains symptômes, mais dans l’ensemble, le développement de l’insuffisance rénale ou des calculs rénaux sont assez silencieux. Ce qui rend les conséquences peut plus dangereuses.

Dans le cas d’une insuffisance rénale, il y a deux possibilités :

  • La dialyse : Une fois par semaine, il faut se rendre dans un centre spécialisé afin que votre sang soit traité et nettoyé par une machine.
  • La greffe de reins

Quels sont les ennemis des reins ?

Il existe principalement deux facteurs pouvant mener à l’insuffisance rénale ou aux calculs rénaux. Il s’agit de l’hypertension artérielle et de l’hyperglycémie.

L’hypertension est le fait d’avoir une pression artérielle qui est chroniquement supérieure à la moyenne. Ici, le sang appuie sur les parois de vos artères créant ainsi une pression. Lorsque le phénomène est occasionnel (lors de la pratique d’un sport par exemple) il n’y a aucun risque pour la santé. En revanche, lorsque la surpression est constante, vos artères vont alors subir cette pression et cela favorise les risques cardio-vasculaires.

Les reins sont composés de tout petits vaisseaux sanguins qui sont assez fragiles. Une pression artérielle élevée va donc abîmer ces vaisseaux freinant ainsi la filtration des reins.

L’hyperglycémie est le fait d’avoir une quantité de glucose supérieure à la moyenne dans le sang. Ce sont généralement les diabétiques qui sont le plus touchés par ce phénomène.

6 conseils pour préserver ses reins !

Nos reins ont réellement besoin d’être chouchouter au quotidien, mais cela ne signifie pas qu’il faut changer son mode de vie dans son intégralité ! Au contraire, il s’agit d’adopter un nouveau comportement avec des réflexes bien plus sains pour la santé.

1. Pratiquer une activité sportive régulière

Pratiquer une activité sportive

L’obésité et le surpoids sont des facteurs de risques d’insuffisance rénale ou de calculs rénaux. C’est parce qu’ils peuvent mener à des problèmes d’hypertension artérielle ou de diabète.

Mais il faut également savoir qu’avec l’âge, il y a un vieillissement naturel de l’organisme qui se produit. Le fait de pratiquer une activité physique au moins 30 minutes de façon dynamique par jour est donc fortement conseillé. Cela permet de ralentir la maladie rénale chronique ou encore le risque cardiovasculaire.

2. Comment se nettoyer les reins ? Boire suffisamment d’eau !

Le traitement de filtration des déchets de notre corps par les reins s’effectue par les urines. Afin de faciliter ce processus, il est plus que recommandé de boire assez d’eau !

À moins que vous ne souffriez d’infection urinaire (qui implique une dilution plus importante des toxines par les urines), il n’est pas nécessaire de dépasser les 1,5 litre d’eau par jour recommandés par l’Anses.

3. Avoir une alimentation saine et équilibré pour préserver ses reins

Alimentation saine

Si l’alimentation peut aider à prendre soin de ses reins, elle peut aussi être la cause de nombreuses maladies ! La consommation en excès de certains produits comme le sel ou encore le sucre peut nuire gravement à la santé de vos reins.

D’un côté, le sel (sodium) augmente le risque d’hypertension artérielle et de l’autre, le sucre favorise l’hyperglycémie.

Le sel est notamment présent en grande quantité dans les produits qui se conservent longtemps (plats préparés, conserves, etc). Pour ce qui est du sucre, il est présent sous plusieurs formes (raffiné, ajouté, etc) dans les plats industriels, les pâtisseries, les confiseries, les plats préparés, etc.

Pour ce qui est des protéines, il est également préférable de manger la quantité et le type qui vous convient. Lorsque l’on parle d’insuffisance rénale, le phosphore est aussi peu favorable. Il est donc important de bien lire les étiquettes pour choisir les aliments qui en contiennent le moins.

Dans l’ensemble, il s’agit de nutriments essentiels pour l’organisme. Tout ce qu’il faut, c’est ne jamais aller dans l’excès et de respecter les apports recommandés :

  • Moins de 2g de sel par jour
  • Moins de 1g de phosphore par jour
  • Entre 60 et 80g de protéines par jour
  • Moins de 3g de potassium par jour

Parce que, malheureusement, l’alimentation moderne nous pousse toujours plus vers l’excès..

Quels sont les aliments bons pour les reins ?

Vous trouverez des protéines animales dans le poulet, le poisson, la viande (blanche de préférence), les œufs et les produits laitiers. Les protéines végétales sont réfugiées dans les haricots, les noix et les céréales. Une alimentation riche en protéines augmente le débit de filtration ainsi que la taille des reins.

Étant donné que le risque de maladies cardiovasculaires peut avoir un impact pour les reins, il est assez judicieux de choisir des aliments sains pour le cœur. Il s’agit notamment des viandes maigres (le filet), des légumes et des fruits.

Pour ce qui est du phosphore et du potassium (qui sont importants pour le fonctionnement de vos muscles et de vos vaisseaux sanguins), vous en trouverez principalement dans les fruits et les légumes frais, le riz blanc, le blé et la semoule.

4. Qu’est-ce qui détruit les reins ? Éviter les substances toxiques !

Chaque rein a pour fonction d’éliminer les produits toxiques par les voies urinaires. Le mieux, pour commencer par préserver ses reins, c’est donc de lui en donner le moins possible !

Pour avoir un style de vie optimal pour la santé de vos reins, je vous conseille tout d’abord d’arrêter de fumer. La cigarette augmente la pression artérielle ce qui est un facteur important d’hypertension. En plus, le fait de fumer amène de nombreux polluants dans votre corps qui vont devoir être filtrés par l’organisme.

Il faut également faire attention à la prise de médicaments anti-inflammatoires non-stéroïdiens. Utilisés trop longtemps, ils peuvent devenir toxiques pour chaque rein.

5. Évitez de boire trop d’alcool !

Alcool mauvais pour les reins

L’alcool est également un élément qui va devoir être filtré par vos fonctions rénales. Mais lorsqu’il est consommé en grande quantité, il peut également participer à l’hypertension artérielle et aussi à la prise de poids.

Lorsque les prises sont régulières et en grande quantité, l’alcool peut favoriser l’apparition de calculs rénaux. Dans l’ensemble l’alcool reste une substance assez nocive pour le corps dans sa globalité puisqu’il peut affecter également le foie.

La fonction de filtrage du corps peut donc subir énormément de dégâts sur le long terme.

6. Comment renforcer les reins ? Surveillez-les !

Finalement, le meilleur moyen de préserver ses reins, en plus d’appliquer toutes ces astuces, c’est de surveiller régulièrement que leur fonctionnement est toujours optimal. Si vous ressentez qu’il peut y avoir un risque après un diagnostic d’obésité, de diabète ou d’hypertension, il est préférable de réaliser un dépistage plus approfondi.

Pour cela, il y a deux solutions :

  • Réaliser un test sanguin afin de vérifier votre DFG (Débit de Filtration Glomérulaire)
  • Ou un test d’urine pour vérifier l’albumine dans vos voies urinaires (qui peuvent être le signe de lésions inflammatoires du tissu rénal).