Accueil > Blog > INTOLÉRANCE AU GLUTEN : 7 signes qui montrent que VOUS êtes concerné !
gluten / lait intolerance

INTOLÉRANCE AU GLUTEN : 7 signes qui montrent que VOUS êtes concerné !

Pensez à recevoir vos BONUS GRATUITS !

Vous pouvez recevoir immédiatement :

  • 10 idées gourmandes de petits déjeuners Paléo
  • 1 semaine complète de menu Paléo
  • + d’autres surprises…

> Cliquez ICI pour recevoir vos documents !

L’intolérance au gluten est un problème assez commun.

Il se caractérise par des réactions indésirables liées à l’ingestion du gluten , une protéine présente dans le blé, l’orge et le seigle (entre autres sources).

■  Pour en savoir plus sur le danger du GLUTEN, voir notre dossier complet : pourquoi les céréales sont mauvaises pour la santé. 

La maladie coeliaque est la forme d’intolérance au gluten la plus grave.

Il s’agit d’une maladie auto-immune qui affecte environ 1 % de la population et peut entraîner des lésions du système digestif (1 2 ).

Cependant, 0,5 à 13 % des personnes peuvent également présenter une sensibilité au gluten non-coeliaque, une forme moins grave d’intolérance au gluten qui peut tout de même causer des problèmes (3 4 ).

Les deux formes d’intolérance au gluten peuvent provoquer des symptômes généralisés, dont certains n’ont rien à voir avec la digestion.

Voici les 7 principaux signes et symptômes de l’intolérance au gluten.

intolérance au gluten

1. Ballonnements

Vous ressentez des ballonnements lorsque vous avez l’impression que votre ventre est gonflé ou plein de gaz après avoir mangé.

La quantité peut parfois être importante, ce qui « tire » sur les nerfs entourant les intestins. Ces nerfs envoient des signaux au cerveau indiquant que les tissus sont en train de souffrir. (5 ).

Bien que les ballonnements soient très fréquents et puissent avoir de nombreuses explications, ils peuvent également indiquer une intolérance au gluten.

En fait, la sensation de ballonnement est l’une des plaintes les plus courantes des personnes sensibles ou intolérantes au gluten (6 7 ).

Une étude a montré que 87 % des personnes chez lesquelles on soupçonnait une sensibilité au gluten non coeliaque avaient des ballonnements (8 ).

2. Diarrhée, constipation

Parfois, il est normal que la diarrhée et la constipation se produisent, mais cela peut être préoccupant si cela se produit régulièrement.

Ceux-ci se trouvent également être un symptôme commun de l’intolérance au gluten.

Les personnes atteintes de la maladie cœliaque souffrent d’inflammation dans l’intestin grêle après avoir consommé du gluten.

Cela endommage la muqueuse intestinale et entraîne une mauvaise absorption des nutriments, ce qui entraîne un inconfort digestif important et une diarrhée ou une constipation fréquente (9 ).

Cependant, le gluten peut aussi causer des symptômes digestifs chez certaines personnes non atteintes de maladie cœliaque (10 111213).

Plus de 50% des personnes sensibles au gluten souffrent régulièrement de diarrhée, tandis qu’environ 25% souffrent de constipation.

3. Douleurs abdominales

Les douleurs abdominales sont très courantes et peuvent avoir de nombreuses explications.

Cependant, il s’agit également du symptôme le plus courant d’une intolérance au gluten (1516).

Jusqu’à 83 % des personnes intolérantes au gluten ressentent une douleur et une gêne abdominales après avoir mangé du gluten (17).

4. Maux de tête

De nombreuses personnes souffrent parfois de maux de tête ou de migraines.

Les migraines sont une affection courante, 10 à 12 % de la population occidentale est régulièrement atteinte de maux de tête. (1819).

Fait intéressant, des études ont montré que les personnes intolérantes au gluten peuvent être plus sujettes aux migraines que les autres (2021).

Si vous avez régulièrement des migraines ou des maux de tête sans cause apparente, vous pourriez être sensible au gluten.

5. Se sentir fatigué

Se sentir fatigué est très courant et n’est généralement associé à aucune maladie.

Cependant, si vous vous sentez constamment fatigué, vous devriez alors explorer la possibilité d’une cause sous-jacente.

Les personnes intolérantes au gluten sont très sujettes à la fatigue, en particulier après avoir consommé des aliments contenant du gluten (2223).

Des études ont montré que 60 à 82% des personnes intolérantes au gluten souffrent souvent de fatigue (23).

En outre, l’intolérance au gluten peut également entraîner une anémie ferriprive, qui à son tour entraînera davantage de fatigue et de manque d’énergie (24).

6. Problèmes de peau

L’intolérance au gluten peut également affecter votre peau.

La dermatite herpétiforme est une manifestation cutanée de la maladie cœliaque (25).

Toute personne atteinte de la maladie est sensible au gluten, mais moins de 10 % des patients présentent des symptômes digestifs indiquant une maladie coeliaque (25).

En outre, plusieurs autres maladies de la peau ont montré une amélioration pendant un régime sans gluten .

Ceux-ci inclus (26):

  • Psoriasis : maladie inflammatoire de la peau caractérisée par une desquamation et un rougissement de la peau (2728 ,29).
  • Alopécie areata: maladie auto-immune qui se manifeste par une perte de cheveux non cicatricielle ( 28 ,3031).
  • Urticaire chronique: affection de la peau caractérisée par des lésions récurrentes, irritantes, roses ou rouges, au centre pâle (3233).

7. Dépression

La dépression affecte environ 6 % des adultes chaque année.

Les symptômes peuvent être très invalidants et impliquer des sentiments de désespoir et de tristesse (34).

Les personnes ayant des problèmes digestifs semblent être plus sujettes à l’anxiété et à la dépression que les personnes en bonne santé (35).

Ceci est particulièrement fréquent chez les personnes atteintes de la maladie cœliaque (36373839).

Il existe quelques théories sur la façon dont l’intolérance au gluten peut conduire à la dépression.

Ceux-ci inclus (40) :

  • Taux anormaux de sérotonine : La sérotonine est un neurotransmetteur qui permet aux cellules de communiquer. Il est communément appelé l’une des hormones du «bonheur». Des quantités réduites ont été associées à la dépression (37 bis41).
  • Exorphines au gluten : Ces peptides se forment lors de la digestion de certaines protéines du gluten. Ils peuvent interférer avec le système nerveux central, ce qui peut augmenter le risque de dépression (42).
  • Modifications du microbiote intestinal : des quantités accrues de bactéries nocives et une diminution de celles de bactéries utiles peuvent affecter le système nerveux central, augmentant ainsi le risque de dépression (43).

Plusieurs études ont montré que les personnes dépressives présentant une intolérance au gluten auto-déclarée souhaitent poursuivre un régime sans gluten car elles se sentent mieux, même si leurs symptômes digestifs peuvent ne pas être résolus (4445).

Cela suggère que l’exposition au gluten peut à elle seule induire des sentiments de dépression, quels que soient les symptômes digestifs.

A propos de Joris

Joris
Diplômé en Micronutrition et en psychologie, je suis aussi titulaire d'une certification AIP (autoimmune protocol). J’essaie de montrer qu’il est possible d’aller mieux avec l’alimentation, la psychologie et les compléments alimentaires. Thématiques abordées : nutrition, micronutrition, auto-immunité

Un commentaire

  1. Avatar

    Aie, aie, voila encore un ennui des connaissances qui ne l’ont jamais étés. Personnellement je suis macrobiotique depuis 45 ans (1975) Jamais a mes débuts de cette période il a été question des ennuis du au gluten ! Depuis quelques années c’est a la « mode » sauf que le gluten n’est pas aussi dangereux qu’il parait,(2 ,3 personnes soit 3% risquent d’être atteintes des ennuis intestinaux) jamais dans les céréales s’affiche les ennuis cités, que cela soit avec les blés et d’autres céréales surtout quand ces cultures sont bios ou épandage des pesticides chaque année; La façon de se nourrir des gens , leur mastication, leurs effets de digestion provoquent les ennuis cités plus haut, pas par moi , bien sur…Il faut du temps de savoir ou se trouve les améliorations pas dans un article du a Mr Joris ! Seules les propres expériences de chacun , de leurs changement de nourriture qui se fera en claquant sur les doigts ? Quoique ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.