Accueil > Blog > Régime cétogène : attention DANGER !
régime cétogène - danger

Régime cétogène : attention DANGER !


🎁 CHOISISSEZ ICI VOS CADEAUX DE BIENVENUE  🎁

Cliquez sur l’un des liens ci-dessous pour récupérer un ou plusieurs CADEAUX 😄


Régime cétogène : attention danger

Pour tout vous dire, je me suis désabonné de tous les médias, toutes les presses écrites françaises.

Pourquoi ?

Tout simplement parce que j’ai remarqué une façon de faire qui me dérange réellement.

Ces médias procèdent, à mon sens, de 3 façons :

  • Etape 1 : apporter une idée qui va susciter de l’intérêt et générer des cliques et donc de l’argent (via les publicités)
    • Exemple : « le régime cétogène fait maigrir ! Le régime cétogène star des régimes. »
  • Etape 2 : alimenter le fantasme
    • Exemple : « Lucie a perdu 30 kilos en mangeant que des graisses avec le régime cétogène »
  • Etape 3 : une fois que l’intérêt a été suscité, que tout le monde suit bien les recommandations, alors il suffit de casser le sujet, de lui trouver tous les défauts du monde.

Pourquoi ?

Car beaucoup de personnes suivent ces recommandations premièrement reçues.

L’intérêt ici et de faire à nouveau des cliques et de l’argent.

  • Exemple : « Régime cétogène, attention danger ».

Voici ce que vient exactement de faire le site internet de L’express, vous pouvez consulter l’article ici.

Etant un peu lassé de ces fausses mises en garde déguisé sous couvert de « d’experts » qui se base sur une science approximative et n’y connaissant objectivement rien à la nutrition.

Vous retrouverez ci-dessous un commentaire que j’ai écrit sur le groupe privé de BMoove pour rétablir les faits (via des sources scientifiques).

Ne prenez pas peur du coté humoristique de l’article, c’est ma façon de relativiser 😉

Je vous laisse découvrir ma réponse.

La spécialiste met en garde : « Assez vite, il y a un manque d’apport en fibres, initialement présentes dans les fruits et légumes.

Ce qui peut causer des problèmes de digestion, de constipation, ou au contraire de diarrhée car l’alimentation est trop grasse. »

 Régime cétogène et manque de fibres

La spécialiste aurait-elle oublié que le régime cétogène contient beaucoup de légumes et que les légumes sont riches en fibres

Elle poursuit : « La liste ne s’arrête pas là : manque d’apport en anti-oxydants principalement présents dans les végétaux, risque d’hypoglycémie suite à un apport trop bas en sucre (et donc vertiges, malaises, pâleur)… »

 Régime cétogène et manque d’apport en antioxydants 

La super spécialiste aurait-elle oublié que les légumes verts à feuilles et les légumes verts en général sont le premier pilier de la pyramide alimentaire cétogène ?

Et devinez où l’on trouve le plus d’antioxydants et de vitamines ?

Dans les végétaux 😮 et dans les légumes verts !

De plus, il a été démontré que les corps cétoniques réduisent la quantité de coenzyme Q semiquinone, diminuant ainsi la production de radicaux libres ( Veech, 2004 ).

Quelle spécialiste ! 

Notre spécialiste poursuit (elle est tenace !)

« Un patient qui suit ce régime après avoir suivi une chimiothérapie pourrait voir son état empirer.

Lorsque vous avez des patients qui sont en chimiothérapie, cela cause du stress lié à la maladie mais aussi par la chimio, qui enclenche des effets indésirables.

Au contraire, lorsqu’un patient est en pleine phase thérapeutique, on essaie de faire en sorte que la nourriture lui apporte des pauses, du plaisir. »

Faire en sorte que la nourriture lui apporte du plaisir ? Au détriment de sa santé ?

Une étude montre que les rats soumis à un régime riche en matières grasses et pauvre en glucides avait une croissance des tumeurs beaucoup moins rapides que chez leurs congénères de nourris avec des aliments riches en glucides ! (Van alstyne& Beebe (1913) J. Med. Res. 20:217/Otto et al. (2008) BMC Cancer 8:122 )

Est-ce qu’elle sait que ce qui stress le plus les gens, ce n’est pas forcément de manger de la viande, du poisson, des fruits, des légumes et des matières grasses, non, c’est d’avoir un cancer qui progresse !

Sait-elle également que l’alimentation de l’humain avant l’industrialisation ne comprenait absolument pas de céréales, ni de McDo ?

Elle poursuit : « Dans l’absolu, si on supprime les sucres, on pourrait supprimer les cellules cancéreuses, car elles s’en nourrissent. Mais en réalité, on détruirait aussi les autres cellules, qui ont elles aussi besoin de sucre pour bien fonctionner, prévient le docteur Cellier ».

On pourrait détruire les autres cellules ? (saines ??)

Belle intervention Docteur Cellier !

Sauf que c’est faux

En l’absence de glucose, source d’énergie privilégiée (en particulier du cerveau), les corps cétoniques sont utilisés comme combustible. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2367001/

Est-elle au courant que les cellules cancéreuses et les cellules saines sont différentes ? Et par conséquent, ne fonctionnement pas de la même façon ?

J’en reste dubitatif.

Elle poursuit : « Un patient qui suit ce régime après avoir suivi une chimiothérapie pourrait voir son état empirer ? »

Des études ont montré que les régimes cétogènes réduisent la croissance tumorale et améliorent la survie dans les modèles animaux de :

■  Gliome malin [https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4215472/#bib31] ,
■  De cancer du côlon https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/2736521 ,
■  De cancer gastrique https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4215472/#bib35
■  De cancer de la prostate https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4215472/#bib36

Continuons !

Cette super spécialiste dit : « Ce régime peut également augmenter les risques de maladies cardiovasculaires, d’AVC ou encore de sclérose. »

 La régime cétogène et la sclérose ?

Selon cette publication de 2015, pourtant, les chercheurs passent en revue les preuves que le régime cétogène peut améliorer la fonction mitochondriale et discuter du potentiel du régime cétogène dans le traitement de la sclérose en plaques progressive pour laquelle aucun traitement n’existe actuellement. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4709725/

« Si on en a trop dans notre sang, cela acidifie notre corps entièrement.

Et cela peut causer des problèmes articulaires, de l’acidose ou encore des maladies métaboliques, comme le diabète. »

« Sur du long terme, on risque un excès de lipides, des carences, ou encore plonger la personne dans une situation de malnutrition.

Si la personne est déjà en surpoids, l’effet peut être délétère sur son hypertension »

Ah bon ?

 Le régime cétogène et les maladies métaboliques ?

« La présente étude montre les effets bénéfiques d’un régime cétogène à long terme.

Il a significativement réduit le poids corporel et l’indice de masse corporelle des patients.

En outre, il a diminué le niveau de triglycérides, le cholestérol LDL et la glycémie, et a augmenté le niveau de cholestérol HDL (bon cholestérol) » https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2716748/

Dans la littérature, les régimes riches en glucides, et notamment riches en sucres raffinés et en fructose (l’inverse du régime cétogène préconisé par la super spécialiste), sont associés au syndrome métabolique https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/14747241/

 Régime cétogène et diabète ?

« Plusieurs études récentes (https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12081815/) ont souligné le fait qu’un régime à forte charge glycémique est associé de manière indépendante au développement de maladies cardiovasculaires, au diabète de type II et à certaines formes de cancer » (tout l’inverse de ce qu’elle indique)

Selon une autre étude : « Le régime cétogène a amélioré le contrôle glycémique chez les patients atteints de diabète de type 2, de sorte que les médicaments contre le diabète ont été interrompus ou réduits chez la plupart des participants » https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1325029/

 Régime cétogène et hypertension ?

Un régime de type cétogène réduit la tension artérielle chez les rats spontanément hypertendus sans modification délétère de la résistance à l’insuline. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23604708

Elle finit par : « En résumé, ce n’est pas un régime que je conseille à mes patients, poursuit-elle. Il apporte plus de soucis que de bénéfices et il peut créer des troubles du comportement alimentaire par la suite. »

« Il n’y a aucun intérêt à suivre ce régime, car une réduction de sucres ne se fait pas au détriment d’une consommation de fruits et légumes. On risque alors des carences en fibres, un excès de lipides, etc. »

 Le régime cétogène risqué ?

« Administrer un régime cétogène pendant une période relativement longue n’a pas produit d’effets secondaires significatifs chez les patients » https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2716748/

De quels soucis parle-t-elle ? « Ce n’est pas un régime que je conseille à mes patients » ? Pourquoi, de peur qu’ils aillent mieux ? …

Conclusion

Nous avons ici un cas typique de la presse, pourtant considérée de qualité, et qui en réalité ne cesse de perturber les gens qui n’ont que très peu d’informations.

Alors bien entendu, le régime cétogène ne peut pas être mis en oeuvre par tout le monde, comme n’importe quel régime surtout si vous vous lancez seul, sans aucun suivi dans ce régime.

Mais nous avons les preuves, ce régime est efficace, voir très efficace pour certains problèmes de santé.

Il est complètement déraisonnable de laisser croire qu’il est dangereux, car c’est faux.

Ce qui est dangereux, ce sont les recommandations du PNNS depuis des années, laissant derrière lui, plus d’obésité, plus de maladie cardiovasculaires, plus de cancers et de maladies chroniques.

Ce n’est pas parce qu’un spécialiste est considéré expert dans les médias qu’il dit forcément de bonnes choses.

Nous avons un cas très connu : le médecin nutritionniste Jean-Michel Cohen.


🎁 CHOISISSEZ ICI VOS CADEAUX DE BIENVENUE  🎁

Cliquez sur l’un des liens ci-dessous pour récupérer un ou plusieurs CADEAUX 😄


A propos de Joris

Joris
Étudiant en micronutrition et en psychologie, passionné par la nutrition, la science et la santé, j’essaye de démontrer qu’il est possible d’aller mieux avec l’alimentation, la psychologie, la phytothérapie l'aromathérapie et les compléments alimentaires. Thématiques abordées : nutrition, bien-être, psychologie.

7 commentaires

  1. Grand merci d’abri publié cet article.
    A force, de plus en plus de gens auront accès à ces choses essentielles.
    Le mode paléo et le régime cétogène m’ont grandement aidé dans la maladie, qui depuis 4 ans est au silence, mais c’est allé bien au delà puisque je suis dans une santé exceptionnelle ( non le mot n’est pas exagéré ).
    Cela a également permit d’aider des gens dans mon entourage à se guérir de diabète, et autres.

    Par contre, j’ai une question.
    Concernant le blé, pain blanc, frites, riz, et leur indice glycérique élevé.
    Il y a un test tellement simple que je ne comprends pas pourquoi il n’est pas cité plus souvent.
    Il suffit de mesurer son taux de sucre dans le sang une demie heure après avoir consommé ces produits.
    Des petits tests sont en vente dans de plus en plus d’endroits pour pas cher.

    Par exemple, moi, j’ai un taux de sucre qui varie entre 0,7 et 0,8. En mangeant une tablette entière de chocolat à 60%, je monte à 0,9. ( j’ai fait 3 fois cet écart pour le test ).

    Mais en mangeant un pain blanc, une salade de patates et un plat de pâtes qu’on m’avait servi à l’hôpital en me précisant qu’on me servait un régime pour diabétique à cause du traitement ( sans sel et sans sucre ), en me piquant, je montais à 2,3, voir 2,5, chiffre dangereux!

    Si ça ce n’est pas une preuve.
    J’avais vu un autre type poster les mêmes retours sur le net, mais pas plus.
    Pourtant tout le monde peut faire cette expérience pour pas cher. Alors pourquoi ne pas utilisé ce test tout simple pour finir de convaincre les gens sur le sucre?
    D’autant plus que l’OMS préconise un taux normal compris entre 0,7 et 1,2 max.

  2. Qualifier le régime cétogène de « danger » est excessif il est vrai, cependant le niveau de preuve de ce régime (aujourd’hui) en ce qui concerne la prévention et la prise en charge des cancers est très faible (pas d’étude chez l’homme pour la prévention, très peu d’études chez l’homme et de faible puissance en complément du traitement du cancer)
    https://www6.inra.fr/nacre/Le-reseau-NACRe/Publications/Rapport-NACRe-jeune-regimes-restrictifs-cancer-2017

    Par ailleurs le NACRe a publié récemment les recommandations WCRF/AICR 2018 pour la prévention nutritionnelle des cancers (rien d’extraordinaire, mais au moins c’est validé scientifiquement)
    https://www6.inra.fr/nacre/Actualites/WCR-AICR-Third-expert-report-2018

    Peut-être avez-vous un train d’avance en matière de nutrition, mais c’est encore trop tôt actuellement pour se prononcer clairement au regard des données scientifiques.
    Ceci dit, l’approche globale que vous enseignez est très valorisante.

    • Ce que vous dites n’est pas tout à fait vrai
      Bien évidement, on peut basiquement trouver toutes les preuves que l’on veut pour dire ce que l’on veut
      Et le souci est là.
      Les grands trusts nous pondent des soit disant preuves de validations médicales, et 10 ou 15 ans après on se rends compte qu’ils se sont non seulement trompé, mais qu’en plus ils n’avaient pas vraiment de preuves.
      Et ça ça passe
      Pour preuve les statines, et tous ces médicaments soit disant restes et qui sont interdits parce qu’ils ont fait des morts.

      D’un autre côté si on veut bien ouvrir les yeux, côté naturel, le nombre de preuves et le nombre de guérison sont bien plus nombreux qu’in veut bien le croire, et j’en fais parti pour avoir abandonné le système médical et avoir tenté l’approxhe naturelle.

      Et quand bien même, avec un minimum d’intelligence, il est évident qu’une bonne hygiène alimentaire ne peut que faire du bien. Et c’est ce que fait ce site. Ils ne demandent pas aux gens de ne plus prendre leurs traitement. Ils proposent une alimentation saine
      Et pour info, en Allemagne, Australie, entre autre, ces traitements naturels sont proposés dans les cliniques et hôpitaux parce que la preuve médicale et scientifique a été faite.
      Pas en France. Pourquoi?
      Alors au lieu de s’attaquer à ceux qui proposent une vraie hygiène alimentaire ; à moins de dire que les légumes sont mortel ), attaquée-vois plutôt au système médical qui a mis en vente des tonnes de médicaments mortels soit disant testés qu’ils ont retirés lorsque scandal il y avait.
      Comme par exemple le spasfon qui a été retiré de la vente et le scandal de l’ibuprofene qui fait surface.
      Et j’en passe

      • Je réagis au commentaire d’Eric :
        « on peut basiquement trouver toutes les preuves que l’on veut pour dire ce que l’on veut » –> Non, du moins pas avant d’avoir exploré un sujet de recherche avec essais cliniques chez l’homme à l’appui, et d’avoir réalisé des revues systématiques et des méta-analyses de ces essais cliniques (cf article sur le site de l’INRA, décidément)
        https://www6.inra.fr/nacre/Prevention-primaire/Vous-informer-sur/Etudes-necessaires-pour-etablir-des-niveaux-de-preuve-et-des-recommandations-nutritionnelles#ma

        Si on applique correctement la méthode scientifique, à un moment donné on doit statuer sur le niveau d’adhésion/de preuve qu’on attribue à une recommandation JUSQU’À PREUVE DU CONTRAIRE. C’est pour cela que les recommandations changent régulièrement dans un domaine (environ tous les 5 ans) et que des médicaments sont remis en cause par des réévaluations, dont la pharmacovigilance.
        Ce sont des remparts supplémentaires à la sécurité sanitaire, malgré qq scandales sanitaires, mais pour une grande majorité silencieuse de gens bien soignés.

        Je comprends votre raisonnement vis-à-vis des médicaments, mais pourquoi ne l’appliquez-vous pas à « l’approche naturelle »? Si cette approche est validée scientifiquement, alors elle intègre la médecine, tout simplement. Et un témoignage ne sera jamais une preuve. Les effets indésirables existent aussi avec « l’approche naturelle », sauf qu’elle ne bénéficie pas de la traçabilité et de la surveillance employée dans le circuit du médicament. Si vous faîtes un effet indésirable grave après ingestion d’une gélule de plante en poudre par ex., on ne pourra pas savoir avec certitude quel principe actif de la plante est cause ni en quelle quantité sauf si l’extrait est standardisé. C’est
        aussi cela l’intérêt d’isoler un principe actif efficace car on peut contrôler sa pureté et sa quantité et donc la reproductibilité de l’effet désiré, sans parler de la galénique appropriée (enrobage du principe actif conditionnant son goût, sa texture, la zone d’absorption, son taux d’absorption, la durée de l’effet, …) –> Bienvenue dans l’industrie pharmaceutique 😀 .

        Par ailleurs je ne nie pas l’existence du lobbying pharmaceutique et des conclusions exagérées de certaines de leurs études. N’oubliez pas que les auteurs (chercheurs) des études signent leur nom sur leurs travaux et donc engagent leur responsabilité et intégrité de chercheur. Les études de financement publique ont aussi leurs défauts (sous-financement, manque d’effectifs, bidouillages statistiques parfois du fait du manque d’effectifs). Il n’empêche qu’on apprend de nos erreurs, et les protocoles des essais cliniques sont devenus plus robustes depuis 10-15 ans (critères obligatoires de validation de l’étude type CONSORT, numéro d’enregistrement sur internet du protocole avant le début de l’étude pour ne pas trafiquer les données a posteriori, études randomisées contrôlées en double aveugle avec
        analyse en intention de traiter, …). Cette méthode, la plus fiable, s’applique aussi et doit s’appliquer aux « produits naturels », à la phytothérapie, à l’homéopathie, à la lithothérapie quantique, …

        « il est évident qu’une bonne hygiène alimentaire ne peut que faire du bien » –> D’accord sur le principe, encore faut-il qu’elle soit validée pour être qualifiée de « bonne » (et bonne pour qui? l’être humain, les animaux non humains, l’environnement?).

        « Pas en France. Pourquoi? » –> Une pratique uniquement retrouvée dans un pays ou qq pays n’est pas gage de fiabilité. Cela peut être expliqué par un usage traditionnel d’un traitement en cours de recherche, et donc pas encore validé internationalement. D’autres facteurs : comme le remboursement du traitement que dans le pays en question, ou la volonté
        politique de promouvoir une pratique (cf santé publique). En Chine le « suhuang zhike » en capsules (mélange de plantes) a montré son efficacité dans qq essais cliniques pour traiter la toux post-infectieuse qui traine (et fatigue), il faudrait reproduire ces résultats sur d’autres populations pour voir si ce n’est pas dû à un biais épidémiologique ou une extrapolation des résultats par la firme qui les commercialise.
        Rassurez-vous la recherche transcende les nations et les chercheurs communiquent/critiquent leurs travaux entre eux (les fameux « congrès », mais aussi les critiques sur des sites internet collaboratifs comme researchGate, ou tout simplement les chercheurs qui s’écrivent par mail), dans le but de reproduire les résultats de leurs confrères, Et ce qui est reproductible est fiable. Les traitements qui sont retirés du marché aujourd’hui le sont car jugés moins fiables (balance bénéfices/risques moins favorable) qu’auparavant.

        « Comme par exemple le spasfon qui a été retiré de la vente et le scandal de l’ibuprofene qui fait surface. » –> Le Spasfon n’a pas été retiré du marché, d’où tenez-vous cette information? Il n’a pas plus d’efficacité qu’un placebo, mais continue à être prescrit par mauvaise habitude (service médical rendu insuffisant dans le traitement symptomatique des douleurs liées aux troubles fonctionnels des voies biliaires et faible dans les autres indications)
        http://base-donnees-publique.medicaments.gouv.fr/extrait.php?specid=62944693
        Le SMR de l’ibuprofène va de faible à important selon l’indication. Sa prescription ne se fait pas en 1ère intention dans les indications de l’AMM.
        http://base-donnees-publique.medicaments.gouv.fr/extrait.php?specid=68634000

        Bien à vous.

        • Je ne vais répondre qu’à deux exemples, j’avoue ne pas avoir tout lu tant je suis en désaccord et tant ce genre d’exposé fait tout sauf aider les gens.
          Vous dites, je cites:  » Et un témoignage ne sera jamais une preuve »
          Là, je ne vais pas m’étendre, à chacun d’ouvrir les yeux. Mais je lis que la nature fait beaucoup de guérison, blablabla.
          Sauf que je suis le mouvement, je pratique, je guéri et d’autres dans mon entourage qui me suivent guérissent.
          SI eux aussi aident d’autres, finalement nous nous retrouvons entourés d’un nombre incroyables de témoignages qui ne restent que des témoignages.
          Ah oui, versus les études scientifiques et médicales sur les statines, voir les vidéos des Professeurs Joyeux et De Lorgeril, entre autres, ça vaut le coup.

          Vous dites, je cite:  » Les effets indésirables existent aussi avec « l’approche naturelle », sauf qu’elle ne bénéficie pas de la traçabilité et de la surveillance employée dans le circuit du médicament. Si vous faîtes un effet indésirable grave après ingestion d’une gélule de plante en poudre par ex.

          Là vous êtes non seulement gonflé, mais également dangereux. Je parle d’une alimentation naturelle et vous exagérez les choses en parlant de cellules de plantes en poudre. Mais quand j’ai parlé de ça?
          Finalement, vous réagissez exactement comme un toubib. Vous semez le doute en inventant pour justifier vos paroles. Et vous osez parler de preuves?
          Moi je parle juste d’alimentation, point barre.
          Et quand bien même, apportez-moi la preuve que la suplémentation en oméga 3 naturels, en vitamine 3 naturelle, par exemple que c’est mauvais pour la santé. Là, je veux bien voir.
          Les gens comme vous devraient être interdits car c’est à cause de vous que les gens n’osent pas aller plus loin, ne serait-ce dans la compréhension.
          Moi, tout comme ici, sur bmoove, on parle d’une alimentation basée sur 80% de légumes, si possible bio.

          Vous, vous venez semer la pagaille on me prêtant des propose que je n’ai pas dit pour justifier je ne sais quoi, puisque finalement on ne comprends pas où vous voulez en venir, sauf à faire peur aux gens.
          Vous avez votre conscience et moi la mienne, mais restez au moins cohérent.

  3. Merci pour ce bel article,

    Le point qu’Éric met en lumière avec le fait qu’on peut prouver presque n’importe quoi, car il y a tellement d’étude dirigé dans le sens souhaiter. Un peu comme un parent qui trouve que son enfants est le meilleur, il verra ses qualités et les fera ressortir tandis qu’il minimisera ses défauts, c’est le problèmes des études aujourd’hui qui sont souvent dirigé avec intérêt pour prouver l’efficacité d’un traitement naturel ou médical.

    Je pratique l’alimentation Paleo depuis de nombreuses années et je me porte à merveille et au contraire je vais beaucoup mieux. Ce qui me dérange dans ces article est le fait que l’on associe à un régime, régime paleo, cétogène etc…. Il ne s’agit pas d’un régime mais bien d’un mode de vie qui favorise la santé. Une nourriture qui NOURRIT le corps et l’aide à fonctionné.

    Ce que les gens oublie est que le foie joue un très grand rôle dans notre santé, que personnellement avant d’entreprendre une alimentation paleo j’étais prédiabétique et que maintenant je n’ai plus de résistance à L’insuline et que mon taux est revenu normalement bas même après avoir mangé. Peu importe l’alimentation que l’on suit, si le foie est surchargé il sera débordé et produira du mauvais cholestérol, fera que votre taux de sucre s’élèvera et qu’une résistance à l’insuline s’installera. Les gens doivent se rendre compte que l’alimentation moderne est toxique pour l’humain. Si votre foie est débordé par trop de graisses absorbé mais qu’en plus vous êtes soumis à des traitement médicamenteux, là il devient débordé et d’autres problème s’installe. Le régime cétogène peut-être bon pour ceux qui n’ont pas de problème de foie.

    Je suis d’accord qu’un régime cétogène peut-être nocif après une chimiothérapie, puisque le foie a été très sollicité et probablement engorgé de toxine. Par contre une alimentation sans sucre est de mise et je dirais même frugivore. Avec-vous vu le film The FOOD CURE ou 6 patient refuse la chimio thérapie pour opter pour le régime Gerson et guérisse du cancer sans chimio sans radiothérapie et sont aujourd’hui en rémission 5 ans après en excellente santé, alors que 75% des gens traité avec chimiothérapie ou radiothérapie ont une espérance de récidive de plus de 75% dans la majorité des cas et en meurent entre 5 à 10 ans après. Cette cure est très simple, régénérer le corps avec des jus de légumes et des fruits, un peu d’avoine mais c’est tout, pas de viande, pas de céréales. Pendant 2 ans pour retrouver la santé au lieu de se faire empoisonné par des poison que son la chimiothérapie. Il prouve que le corps peut se guérir si on lui donne les outils pour le faire. https://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/medium-large/segments/entrevue/76987/documentaire-nutrition-traitement-gerson-alimentation-the-food-cure-cancer

    En bref continué votre excellent travail de sensibiliser les gens à une meilleur façon de vivre, manger mieux, bouger plus, là est la santé.

    • Bravo pour votre intervention claire et intéressante.
      Et je suis le premier content que vous alliez bien, j’aime votre façon d’aborder le mode de vie paléo non pas comme un régime ( sous-entendu une privation ), mais comme un mode de vie sain, oublié et pourtant bien plus intéressant et bien plus vivant sur tous les plans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

 Retrouvez RAPIDEMENT la FORME !  
plus d'ENERGIE & moins de fringales

Recevez GRATUITEMENT 10 recettes de petits-déjeuners Paléo 

x