Accueil > Blog > Comment mettre le DIABÈTE au silence grâce à l’ALIMENTATION
Guérir du diabète

Comment mettre le DIABÈTE au silence grâce à l’ALIMENTATION


🎁 CHOISISSEZ ICI VOS CADEAUX DE BIENVENUE  🎁

Cliquez sur l’un des liens ci-dessous pour récupérer un ou plusieurs CADEAUX 😄


Les bienfaits de l’alimentation sur le diabète 

Le diabète est une maladie de plus en plus répandue. Dans cet article vous verrez que la science avance et qu’elle apporte des solutions. Je commencerai par détailler ce qu’est réellement le diabète, les différents types de diabètes. Ensuite, nous verrons qu’il est possible de stabiliser son diabète avec l’alimentation ! Parfois même de l’inverser !

Qu’est-ce que le diabète 

Le diabète est une maladie qui explose.

Le nombre de diabétiques (type 1 et 2 confondu) est de plus en plus élevé. Mais sait-on vraiment ce qu’est le diabète et pourquoi les gens sont diabétiques ? Est-ce que l’alimentation a un rapport avec cette maladie ? Quelles en sont les conséquences ?

Principaux faits

347 millions de personnes sont diabétiques dans le monde.

•En 2004, on estimait que 3,4 millions de personnes étaient décédées des conséquences d’une glycémie élevée à jeun.

•Plus de 80% des décès par diabète se produisent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire.

•L’OMS prévoit qu’en 2030, le diabète sera la septième cause de décès dans le monde.

•Un régime alimentaire sain, une activité physique régulière, le maintien d’un poids normal et l’arrêt du tabac permettent de prévenir ou de retarder l’apparition du diabète de type 2.

347 millions de personnes sont diabétiques dans le monde !

C’est plus que la population de la France, de l’Allemagne, l’Italie, le Royaume unie, l’Espagne additionnée ! Ou encore plus que l’entière population des Etats-Unis !

Le diabète

Le diabète est une maladie qui se caractérise par un excès de sucre dans le sang (hyperglycémie). Il est officiellement définit par un taux de sucre supérieur à 1,26 g/L à jeun à deux reprises.

Le diabète est une maladie chronique qui est causée par l’insuffisance ou l‘arrêt de la production d’insuline (type 1) ou, dans le cas du type 2, le corps ne reconnaît plus ou utilise mal l’insuline produite par le pancréas.

L’insuline est une hormone sécrétée par le pancréas et qui a la particularité de réguler le taux de sucre dans le sang. Pour se faire, l’insuline se fixe sur les récepteurs des cellules cibles afin que ces dernières puissent accueillir l’excès de sucre dans le sang. L’hyperglycémie, lorsque l’on est atteint de diabète, peut être fréquente mais doit être contrôlée.

Un diabète non contrôlé conduit à une atteinte grave des nerfs et des vaisseaux sanguins. 

Diabète de type 1

Le diabète de type 1 se caractérise par une défaillance pancréatique. En effet les cellules bêtas du pancréas que l’on appellent les îlots de Langerhans, ne produisent pas l’hormone en question: l’insuline. Le traitement de cette pathologie doit donc se faire en administrant des doses d’insuline.

Les symptômes sont les suivants: excrétion excessive d’urine (polyurie), sensation de soif (polydipsie), faim constante, perte de poids, altération de la vision et fatigue.

Diabète de type 2

Le diabète de type 2 se caractérise par une non-reconnaissance ou une mauvaise utilisation de l’insuline. Le pancréas n’est pas défaillant, ce sont les cellules cibles qui elles, n’ouvrent plus leur porte au glucose qui se trouve dans le sang.

L’hyperglycémie s’installe. Le diabète de type 2 représente 90% des diabètes rencontrés dans le monde. Il est en grande partie le résultat d’une surcharge pondérale et de la sédentarité.

Les symptômes peuvent être les mêmes que ceux du diabète de type 1 mais sont souvent moins marqués. De ce fait, la maladie peut être diagnostiquée plusieurs années après son apparition, une fois les complications déjà présentes.

Récemment encore, ce type de diabète n’était observé que chez l’adulte mais on le trouve désormais aussi chez l’enfant.

Diabète gestationnel

Le diabète gestationnel est une hyperglycémie apparue ou décelée pour la première fois pendant la grossesse.

Les symptômes du diabète gestationnel sont les mêmes que ceux du diabète de type 2. Il est très souvent diagnostiqué au cours du dépistage prénatal et non pas suite à des symptômes.

Quelles sont les conséquences habituelles du diabète?

Avec le temps, le diabète peut endommager le coeur, les vaisseaux sanguins, les yeux, les reins et les nerfs.

  • Le diabète augmente le risque de cardiopathie et d’accident vasculaire cérébral. 50% des décès ont pour origine une maladie cardio-vasculaire (principalement cardiopathie et accident vasculaire cérébral).
  • Associée à une diminution du débit sanguin, la neuropathie qui touche les pieds augmente la probabilité d’apparition d’ulcères des pieds, d’infection et, au bout du compte, d’amputation des membres.
  • La rétinopathie diabétique est une cause importante de cécité et survient par suite des lésions des petits vaisseaux sanguins de la rétine qui s’accumulent avec le temps. 1% de la cécité dans le monde peut être attribuée au diabète.
  • Le diabète figure parmi les principales causes d’insuffisance rénale.
  • Le risque général de décès chez les diabétiques est au minimum deux fois plus important que chez leurs pairs qui n’ont pas de diabète.

Que peut-on conclure ?

Le diabète est une maladie qui touche énormément de personnes, 347 millions, ce qui est plus que toutes les populations confondues de l’Espagne, l’Italie, la France, l’Allemagne et le Royaume Unie. Mais également plus que l’entière population des USA.

L’alimentation en est une des causes principales. En effet on constate que les personnes ayant une mauvaise hygiène alimentaire, ou ayant des revenus modestes ont plus de risque d’être diabétique.

On distingue 3 types de diabète. Celui de type 1, de type 2 et le diabète gestationnel.

Pour finir le diabète pourrait devenir en 2030 la 7ème cause de mortalité au monde, les conséquences du diabètes sont nombreuses et très invalidantes pour la personne atteinte.

Diabète de type 1 : Paléo-cétogène – jeûne thérapeutique 

Le jeûne thérapeutique

Le jeune est une privation volontaire de nourriture pendant plusieurs jours. En général la personne qui jeûne consomme simplement des liquides comme de l’eau, des bouillons etc.

On retrouve cette pratique dans les pratiques religieuses comme le carême ou le ramadan ou encore pour des raisons thérapeutiques. Souvent utilisé par les médecins de l’époque, cette technique est aujourd’hui abandonnée par la médecine traditionnelle.

Cependant plusieurs études démontrent les bienfaits incontestés du jeûne. Notre corps peut faire face à un jeune de plusieurs jours sans que ceci soit néfaste pour le corps. C’est une sorte de pause du corps pendant lequel il fait une mise à jour du système.

■  En savoir plus sur le jeûne thérapeutique : article complet.

La diète cétogène

Lorsqu’une personne consomment des aliments et des boissons ayant une très faible teneur en glucides et une haute teneur en matières grasses, le foie fabrique une grande quantité de petites molécules appelées « cétones ». On dit alors qu’elle suit une alimentation cétogène.

En effet, le foie produit des cétones à partir des matières grasses. Ces cétones sont une excellente source d’énergie pour pratiquement tous les tissus corporels.

Jeûne thérapeutique et diète cétogène, intérêt commun

Le régime cétogène peut être apparenté à un jeûne thérapeutique dans le sens ou la privation de nourriture va entraîner les mêmes effets recherchés que dans le régime cétogène.

La privation de nourriture (dans le jeûne thérapeutique) va entraîner une hypoglycémie. Le corps va s’adapter à cette diminution de calories et entraîner une mobilisation des réserves du corps (dans les tissus adipeux). Le foie va prendre cette graisse et la transformer en corps cétoniques.

Le régime cétogène étant très pauvre en glucides et riche en graisses va produire un effet similaire. En effet, la consommation d’aliments de ce genre va permettre au foie de fabriquer des corps cétoniques qui seront l’énergie principale des cellules du corps.

Diabète: le jeûne thérapeutique restaure les cellules pancréatiques 

Une étude a démontré que le jeûne thérapeutique ainsi que le régime cétogène permettaient de relancer la production d’insuline dans le diabète de type 1 et de restaurer les récepteurs des cellules cibles pour le diabète de type 2. 

Des chercheurs ont étudié le régime cétogène et le jeûne thérapeutique sur des souris.
4 jours par semaine, les souris mangeaient de façon cétogène et revenaient à leur alimentation habituelle les 3 autres jours. Il a également été testé sur 4 jours le jeûne thérapeutique.

Après plusieurs jours, l’état des souris s’améliore. En effet, certaines ont commencé à être moins résistantes à l’insuline, d’autres ont une amélioration de la production d’insuline. Leur niveau de sucre dans le sang était devenu stable. 

Les chercheurs ont visualisé au niveau cellulaire des changements. En effet, il semblerait que les gènes actifs situés dans le pancréas des jeunes souris avaient été réactivés chez les souris adultes, régénérant leurs cellules pancréatiques.

Effectivement, ces études sont faites sur des souris, mais les effets du régime cétogène a été testé de la même manière sur des cellules pancréatiques humaines atteintes de diabète de type-1. Les résultats sont exactement les mêmes. 

Ceci ouvre un espoir dans le traitement possible du diabète de type 1 et de type 2. En effet, d’après cette étude il serait alors « possible » de rétablir les cellules bêta du pancréas (dans le cas du diabète de type 1) et relancer la production d’insuline. De même pour le diabète de type 2, le jeûne ou le régime cétogène semble avoir un effet très bénéfique sur les cellules cibles permettant à celles-ci de reconnaître à nouveau l’insuline. [1]

Diabète de type 2 : TOP 6 des aliments bénéfiques 

Numéro 1 : L’huile de poisson

poisson paléoL’huile de poisson est l’un des aliments le plus sain, quand il n’est pas pollué bien sûr. On peut le trouver dans :

  • le saumon,
  • les sardines,
  • le hareng,
  • les anchois,
  • le maquereau…

Pourquoi s’intéresser à l’huile de poisson et aux poissons gras ? Tout simplement parce qu’ils contiennent ce que l’on appelle : des acides gras oméga-3.

De nos jours, nos organismes manquent d’oméga-3 ce qui est particulièrement problématique dans la sens ou les oméga-3, à l’inverse des oméga-6, sont anti-inflammatoire. Voici une image qui démontre clairement les chemins qu’empruntent les oméga-3 et les oméga-6 et les conséquences qu’il en découle.

Un apport suffisant de ces oméga-3, de façon quotidienne, est très important pour les diabétiques. En effet, comme on l’a vu plus haut, 50 % des décès (provenant de diabète) ont pour origine une attaque cardiaque.

Le DHA et l’EPA protègent les cellules se trouvant dans la circulation sanguine, réduisent les marqueurs d’inflammation et améliorent la fonction artérielle [2].

Plusieurs études d’observation suggèrent que les personnes qui consomment beaucoup d’huile de poisson et surtout de façon régulière ont de plus faibles risques de souffrir d’une attaque cardiaque et de mourir d’une maladie du coeur. [3]

Dans une étude, les personnes ayant consommé de l’huile de poisson pour une durée de 5-7 jours par semaine pendant 8 semaines ont eu une réduction significative des triglycérides et des marqueurs de l’inflammation. [4]

Numéro 2 : Les feuilles vertes !

Les feuilles vertes sont extrêmement nutritives et faibles en calories. Elles sont également faciles à digérer car elles ne contiennent pas d’hydrate de carbone. On cite plus particulièrement l’Épinard ou encore le Chou Kale. Pourquoi ces deux aliments ? Car ils possèdent beaucoup de vitamines C ! D’ailleurs, on remarque dans une étude que des apports élevés en vitamine C réduisent les marqueurs d’inflammation. [5]

Par ailleurs, les feuilles vertes sont une excellente source d’antioxydants comme la lutéine. Ces antioxydants protègent les yeux qui sont souvent touchés par les complications du diabète. [6]

Numéro 3 : La cannelle ! 

La cannelle est une épice qui possède une activité antioxydante très puissante ! En effet, plusieurs études ont démontré que la cannelle pouvait réduire le taux de sucre dans le sang et améliorer la sensibilité à l’insuline ! [6]. La cannelle semble être l’aliment parfait pour contrôler le diabète, mais est-ce que cette délicieuse épice a été testé sur cette pathologie ? Oui ! Dans une étude, des patients atteints de diabète de type 2 ont pris de la cannelle pendant 90 jours. Résultat ? Les marqueurs de glycémie (Hémoglobine A1c) ont été réduits de moitié comparé aux personnes ayant reçu le traitement standard ! [7]

Numéro 4 : les graines de chia ! 

Les graines de Chia sont très importantes pour les personnes atteintes de diabète. Elles possèdent beaucoup de fibres qui, en plus, sont facilement digestibles. Les graines de Chia ont une particularité, et si vous en avez déjà mangé, vous savez de quoi je parle. Elle ont la capacité de produire un mucus plus ou moins épais (qui a d’ailleurs parfaitement son intérêt dans l’alimentation Paléo).

En effet, ce mucus va venir abaisser la capacité du sucre à pénétrer dans le sang. Comment ça fonctionne ? En réalité, les graines de Chia vont produire ce mucus à l’intérieur de vos intestins, ainsi, les aliments du bol alimentaire, vont en quelque sorte glisser sur la paroi intestinale. [8]

De plus, les graines de Chia, grâce à leurs fibres, réduisent la sensation de faim en vous faisant vous sentir « plein ». Par effet ricoché donc, l’apport calorique sera réduit.

Enfin, les graines de Chia ont été démontrées capables de réduire la pression sanguine et les marqueurs d’inflammation. [9]

Numéro 5 : l’huile d’olive ! 

L’huile d’olive est extrêmement bénéfique pour la santé du coeur ! Comme on l’a vu plus haut, le coeur est l’organe le plus touché par les complications du diabète. Ce qui nous laisse penser que l’huile d’olive a parfaitement sa place en tant que prévention et/ou même amélioration de la pathologie.

En effet, l’huile d’olive contient de l’acide oléique, c’est-à-dire des acides gras mono-insaturés (oméga-9). Les oméga-9 ont la capacité de réduire les triglycérides et le taux de mauvais cholestérol (HDL), ces deux marqueurs étant souvent présent dans les patients atteints du diabète de type 2.

Dans une méta-analyse (une publication regroupant plusieurs résultats d’études, ce qui est assez fiable) compilant 32 études, l’huile d’olive a été la seule huile a démontrer sa capacité à réduire le risque de souffrir d’une maladie cardiaque. [10]

De plus, l’huile d’olive contient des antioxydants que l’on appelle les polyphénols ! Ces molécules ont des pouvoirs extraordinaires ! Elles peuvent :

  • Réduire l’inflammation,
  • Protéger les cellules sanguines,
  • Empêcher l’oxydation du « bon » cholestérol
  • Diminuer la pression sanguine ! [11]

Cependant, pour bénéficier de la totalité de ces effets, vous devrez consommer l’huile d’olive extra-vierge pressée à froid (et bio serait le top).

Numéro 6 : Les graines de Lin ! 

graine de llin paléoLes graines de Lin ressemblent énormément aux graines de Chia. Elles disposent toutes les deux d’une quantité non-négligeable d’oméga-3 ! Cependant les graines de Lin contiennent quelque chose de très important pour la santé ! Les lignanes ! Les lignages ont la capacité de diminuer le risque de maladie cardiaque et d’améliorer le taux de sucre dans le sang. [12]

Des chercheurs ont étudié l’effet de la prise de graine de Lin sur les personnes souffrant du diabète de type 2. Ces personnes ont pris pendant 12 semaines une portion de graines de lin. Les résultats ont été surprenants ! Les marqueurs de glycémie ont diminué de manière très significative ! [13].

Une autre étude suggère que les graines de lin pourraient effectivement avoir la capacité de réduire les risque d’attaques cérébrales et potentiellement réduire la posologie des médicaments nécessaires pour traiter les caillots sanguins. [14]

Tout comme les graines de Chia, les graines de Lin produisent une substance visqueuse qui améliore la santé intestinale et la sensibilité à l’insuline.

Cependant il est important de savoir que votre corps ne peut pas absorber les graines de lin entières ! Donc vous devrez les broyer vous-mêmes ou les acheter déjà broyées.

Conclusion

Dans cet article vous avez pu voir que la nutrition avait parfaitement son rôle dans le traitement, la prévention du diabète. Je ne l’ai pas cité, mais l’activité physique régulière et le sommeil se sont montrés également efficaces pour prévenir le diabète ou améliorer sa qualité de vie avec.

L’alimentation Paléo est parfaitement recommandée pour ce genre de pathologie. De ce fait, vous pourrez contrôler votre pathologie en évitant tous les aliments néfastes.

Références 

1 – http://www.thierrysouccar.com/nutrition/info/la-diete-cetogene-quest-ce-que-cest-2275; http://www.cell.com/cell/fulltext/S0092-8674(17)30130-7

2 – https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/8068603

3 – https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22682084/

4 – https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22221492

5 – https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26170625

6 – https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26258147, https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23102179, https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22749176, https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20854384

7 – https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19734396

8 – https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18287346

9 – https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17686832

10 – https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25274026

11 – https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16286173, https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25407792, https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15447913

12 – https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20003621

13 – https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17987126

14 – https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23094144


🎁 CHOISISSEZ ICI VOS CADEAUX DE BIENVENUE  🎁

Cliquez sur l’un des liens ci-dessous pour récupérer un ou plusieurs CADEAUX 😄


A propos de Joris

Joris
Étudiant en psychologie et passionné par la nutrition, la science et la santé, j’essaye de démontrer qu’il est possible d’aller mieux avec l’alimentation, la psychologie, la phytothérapie l'aromathérapie et les compléments alimentaires. Thématiques abordées : nutrition, bien-être, psychologie.

Un commentaire

  1. Bonjour Joris, encore un article très complet et recherché. Bravo ! J’ajouterais que le traitement du diabète doit s’accompagner d’une prise de conscience de la part des malades. C’est tout un mode de vie qu’il convient de modifier pour s’adapter à la condition de diabétique. Cela passe par l’alimentation comme tu l’as montré, mais je pense que la gestion des émotions et du stress a également un rôle à jouer. Finalement, et comme dans beaucoup de maladies d’ailleurs, la voie vers le mieux être est multi factorielle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading...
Facebook Messenger for Wordpress

 Retrouvez RAPIDEMENT la FORME !  
plus d'ENERGIE & moins de fringales

Recevez GRATUITEMENT 10 recettes de petits-déjeuners Paléo 

x