Accueil > Blog > Comment soigner une MALADIE AUTO-IMMUNE
soigner maladie auto immune

Comment soigner une MALADIE AUTO-IMMUNE


🎁 CHOISISSEZ ICI VOS CADEAUX DE BIENVENUE  🎁

Cliquez sur l’un des liens ci-dessous pour récupérer un ou plusieurs CADEAUX 😄


Maladies auto-immunes : comprendre et guérir

J’ai décidé, pour cet article, de le découper en deux parties :

  • Première partie : explication
  • Seconde partie : pratique et témoignages

En résumé, nous allons voir les origines hypothétiques des maladies auto-immunes, vous verrez qu’elles ne sont pas si inconnues que ça.

Nous allons également voir qu’en changeant d’alimentation, de mode de vie, les problèmes auto-immunitaires peuvent diminuer, voir disparaître. Pour conclure, vous lirez des témoignages de personnes allant beaucoup mieux après avoir suivi un protocole dédié aux maladies auto-immunes.

PREMIÈRE PARTIE : Explications

Dans cette première partie, nous allons voir ce qu’est une maladie auto-immune. Ci-dessous, vous pourrez lire la liste des maladies auto-immunes existantes. Ensuite, je vous expliquerai les possibles origines des maladies :

  • Alimentation
  • Microbiote intestinal
  • Stress
  • Perméabilité intestinale

Qu’est-ce qu’une maladie auto-immune ?

Les maladies autoimmunes résultent d’un dysfonctionnement du système immunitaire qui va alors s’attaquer aux constituants normaux de l’organisme. Il en existe plusieurs. Voici un tableau mentionnant les plus fréquentes :

Maladies auto-immunes systémiques Maladies auto-immunes spécifiques d’organes Maladies suspectées d’être des maladies auto-immunes
  • Lupus érythémateux disséminé
  • Polymyosite
  • Sclérodermie
  • Artérite temporale
  • Syndrome de Sharp
  • Polyarthrite rhumatoïde
  • Syndrome de CREST
  • Thyroïdite de Hashimoto
  • Maladie de Basedow
  • Diabète de type 1
  • Maladie d’Addison
  • Anémie hémolytique
  • Hépatite auto-immune
  • Gastrite de type 1 et Anémie de Biermer
  • Myasthénie
  • Pemphigus
  • Syndrome de Gougerot-Sjögren
  • Maladie Coeliaque
  • Maladie de Biermer
  • Syndrome de Goodpasture
  • Cirrhose biliaire primitive
  • Dermatite herpétiforme
  • Maladie de Wegener
  • Vitiligo
  • Maladie de Crohn
  • Rectocolite hémorragique
  • Cystite interstitielle
  • Maladie de Behçet
  • Neuromyotonie
  • Psoriasis
  • Sclérose en plaque
  • Eczéma

Parmi cette liste, certaines sont plus courantes que d’autres.

Par exemple, la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique sont des maladies qui sont de plus en plus fréquentes, et nous verrons pourquoi plus bas.

Bien qu’une maladie auto-immune soit un dysfonctionnement immunitaire, les dégâts causés sont très aléatoires et vont dépendre de la personne. On distingue plusieurs choses :

  • Une même maladie auto-immune peut attaquer différents organes. En effet, le syndrome de gougerot-Sjögren qui est une maladie auto-immune qui s’attaque aux glandes qui produisent des sécrétions (lacrymales, salivaires, sébacées) mais qui peut également toucher les articulations, les reins, les poumons, etc. Deux mêmes personnes peuvent avoir des symptômes complètement différents, tout en ayant la même maladie.
  • Bien qu’une maladie auto-immune touche le système immunitaire, elle s’exprime sous différentes formes : le diabète de type 1 va venir détruire les îlots de Langerhans du pancréas alors que la maladie de Crohn va venir s’attaquer aux tissus du système digestif.

Vous l’aurez compris, une maladie auto-immune est très complexe, par son fonctionnement individuel, c’est-à-dire propre à la personne, mais aussi par son comportement selon les organes visés.

Qu’est-ce que le système immunitaire ?

Vous connaissez tous les “globules blancs”, généralement, lorsque l’on n’a pas trop de connaissance en physiologie humaine, on connaît les principaux constituants :

  • Les muscles
  • Le système digestif
  • La peau
  • Les globules rouges
  • Les globules blancs

En effet, tout le monde sait très bien que les “globules blancs” sont ce que l’on appelle : nos défenses immunitaires. Ce sont en quelque sorte nos soldats du corps. Dès qu’une bactérie pathogène, ou autre molécule étrangère pénètre à l’intérieur du corps, ce sont ces fameux globules blancs qui vont venir l’encercler, la détruire et la manger.

Il existe évidemment une multitude de globules blancs, pour en citer seulement quelques-uns : les lymphocytes, les monocytes, les granulocytes. Ici, on ne va pas s’attarder aux différents types, ni rentrer en détail, cela serait trop fastidieux.

Je voudrais simplement préciser une chose cruciale que nous verrons en détail plus bas : sur cette image, remarquez la quantité extraordinaire de points bleus. C’est ce que l’on appelle : le tissu lymphoïde associé au tube digestif.

 

Le tissus lymphoïde associé au tube digestif

Le tissu lymphoïde associé au tube digestif, ou tissu lymphoïde du tube digestif, est le tissu lymphoïde qui constitue le principal support du système immunitaire du tractus gastro-intestinal et dont la fonction première est de protéger l’organisme contre l’invasion par des microbes ou des parasites ingérés.  

Vous l’avez compris, la quasi-totalité du système immunitaire se trouve dans le système digestif.

Inégalité face à la maladie

Nous ne sommes pas tous égaux, certaines personnes tombent malade, de cancers, maladies cardio-vasculaires, de maladies infectieuses ou encore de maladies auto-immunes.

Puis il y a les gens qui ne tombent pas malade et qui ont un train de vie plutôt délétère.

Comment est-ce possible ?

Différentes hypothèses sont émises :

  • La force du système immunitaire
  • La perméabilité intestinale
  • Le microbiote intestinal
  • Le stress

La force du système immunitaire

L’inné et l’acquis, voici comment se décompose le système immunitaire. Pour faire simple, nous naissons avec un système immunitaire déjà en place, c’est ce que l’on appelle le système immunitaire inné.

Puis, avec différents facteurs, infections, allaitement, environnement, alimentation, une autre partie du système immunitaire se met en place : le système immunitaire acquis. Voyons ça un peu comme un camp d’entraînement militaire, ce sont les épreuves que le système immunitaire va subir qui va le renforcer. Au plus il sera renforcé, au plus le système immunitaire acquis va être performant.

La perméabilité intestinale

Dans perméabilité intestinale nous avons deux mots :

  • Perméabilité
  • Intestinale

La perméabilité intestinale ou plutôt l’hyper-perméabilité intestinale c’est un mécanisme pathologique laissant entrer toutes molécules non reconnue par le corps à l’intérieur du de celui-ci.

L’intestin est fait pour absorber les nutriments que l’on lui donne. Absorber les nutriments à partir des aliments est une très bonne chose, c’est ce qui va nourrir les cellules en vitamines, minéraux, acides aminés, gras et en glucose.

Voici une image pour illustrer comment cela se passe.

Oui, mais où est le problème alors ?

Il arrive, parfois, que l’intestin fonctionne mal. Si l’intestin fonctionne mal, s’il possède une hyper-perméabilité, cet intestin va laisser rentrer à l’intérieur du corps des grosses molécules : protéines entières, des bactéries, des virus.

 

Pourquoi est-ce grave ?

On s’en rend jamais vraiment compte, mais l’intestin est la seule porte du monde extérieur vers notre corps interne. La barrière intestinale est censée faire office de barrière justement, ne rien laisser pénétrer à l’intérieur du corps à condition que l’élément soit physiologiquement “bon”.

Que se passe-t-il quand des éléments néfastes pénètrent à l’intérieur du corps ?

Le système immunitaire est complètement perdu, il ne comprend pas ce qu’il se passe, il n’a jamais eu affaire à ces éléments là.

Il arrive même, étrangement, que certains de ces éléments alimentaires ou bactériens ressemblent à des cellules constituantes de notre propre corps. Par exemple les cellules du pancréas qui sécrètent de l’insuline. Si tel est le cas, le système immunitaire, va croire, par erreur, que les cellules du pancréas sont alors des éléments pathogènes et va donc les détruire : c’est ce que l’on appelle plus communément le diabète de Type 1.

C’est à peu près le cas de toutes les maladies auto-immunes. Le système immunitaire va croire que les cellules de notre propre corps sont des éléments venus de l’extérieur.

Dans une maladie auto-immune, il faut donc garder en tête que ce qui pose problème, ce n’est pas les organes :

  • pancréas,
  • articulations,
  • coeur,
  • vaisseaux,
  • cerveau,
  • nerfs,
  • etc.

C’est le système immunitaire et les intestins !

En savoir plus sur la perméabilité intestinale.

Le microbiote intestinal

Le microbiote intestinal, c’est en quelque sorte une population énorme de plusieurs espèces micro-organiques possible :

  • Bactéries
  • Virus
  • Parasites, etc.

Chez un individu sain, cette population est bien contrôlée, les bactéries bénéfiques gouvernent les bactéries pathogènes. Elles ont le dessus, elles contrôlent. Seulement, chez les gens malades, atteints d’une maladie auto-immune, les chercheurs ont remarqué que quasiment toutes les personnes avaient ce qu’ils appellent : une dysbiose intestinale !

Une dysbiose intestinale signifie un déséquilibre très important du microbiote intestinal, de cette population micro-organique.

L’oeuf ou la poule ?

Alors, on est en droit de se poser la question, et c’est une question très intéressante : est-ce que c’est ce déséquilibre intestinal qui est à l’origine de la perméabilité intestinale qui par la suite est à l’origine des maladies auto-immunes ? Ou est-ce que c’est la perméabilité intestinale qui conduit à un dérèglement microbiens ?

Les chercheurs ne savent pas encore très bien, mais bonne nouvelle ! On peut modifier tout ça. Que ce soit la perméabilité intestinale ou le microbiote intestinal.

Le stress

Le stress est une réaction normale du corps. Lorsqu’il est face à un danger, le corps sécrète tout un tas de molécule lui permettant de prendre la fuite. Le problème aujourd’hui, c’est que notre corps est sans arrêt confronté à des situations stressantes. Il sécrète alors sans arrêt les mêmes molécules, en quantité trop importante.

L’excès de stress est à l’origine de beaucoup de pathologies, mais également des maladies auto-immunes ! Il n’est pas rare de constater une crise juste après avoir subi un stress important.

Pourquoi le stress chronique est mauvais ?

En réalité, le stress prolongé va venir épuiser le corps de façon extrême et devinez sur quoi il va agir ? Le microbiote intestinal et la perméabilité ! C’est-à-dire que lorsque l’on stress, le microbiote se modifie et devient déséquilibré, les intestins deviennent perméable laissant passer des molécules pathogènes.

En savoir plus sur le stress chronique.

Conclusion de la première partie

Comme vous avez pu le lire, une maladie auto-immune peut avoir plusieurs origines. Cependant, à l’inverse de ce que peuvent dire les médecins ou le milieu médical actuel, il est possible de la mettre en rémission sans médicament. En effet, les cas qui le prouvent sont de plus en plus nombreux sur internet. Les médias commencent à s’intéresser à ce nouveau phénomène.

SECONDE PARTIE : Pratique et témoignages

Cette seconde partie sera elle-même divisée en deux parties :

  • Pratiques alimentaires
  • Témoignages

Nous allons voir comment, dans les grandes lignes, certaines personnes ont pu inverser leur maladie auto-immune. Nous allons également expliquer, de façon nutritionnelle, comment et pourquoi ça marche !

Pratiques alimentaires

Dans cette partie, nous allons parler d’alimentation principalement. Vous allez, dans les grandes lignes, voir quels sont les grandes familles d’aliments qui posent problème et pourquoi !

Mais avant j’aimerais parler de l’alimentation moderne.

Si vous êtes tombé sur cet article, c’est que vous vous intéressez un minimum à la santé humaine, et encore plus aux constituants un peu plus spécifiques comme le gluten, les produits laitiers, peut-être même la viande.
Alors vous savez comme il est difficile de dire aux gens(les gens malades) qu’ils sont malades parce qu’ils mangent mal ?

Pourquoi les gens ne comprennent pas ou se mettent en colère ?

Tout simplement parce que l’alimentation est bien plus que le simple fait de se nourrir. C’est ancré dans la société. Beaucoup vous diront : « mes grands-parents ont toujours consommé des produits laitiers et n’ont jamais eu de problèmes avec ça, donc ça peut pas venir de ça ».

Cet exemple est faux, une personne qui fume toute sa vie peut vivre en pleine santé sans jamais avoir de cancer des poumons ou autres problèmes.

Seulement, l’erreur que les humains font généralement sur ce point (l’alimentation, le sport, les cigarettes et autres substances à ingérer ou inhaler) c’est qu’ils prennent un, deux cas et ils généralisent à l’entièreté de la population. C’est ce que l’on appelle en psychologie sociale : le biais d’attribution. Cela ne peut pas être valide sur le plan scientifique.

Aujourd’hui, même si c’est encore trop peu connu par les autorités sanitaires françaises, nous savons que certains aliments que nous pensions être bon pour la santé (et qui font partis de la tradition française depuis des décennies) sont en réalité néfastes.

Les céréales

Les céréales ne sont cultivées que depuis 10 000 ans, alors oui ça peut paraître beaucoup, mais lorsqu’on le situe sur l’échelle de l’humanité qui est de 7 millions d’années, vous remarquerez que 10 000 ans c’est très peu.

L’être humain a vécu la majorité de son temps sans consommer de céréales !

De plus, les études aujourd’hui tendent à converger sur le même point, les céréales modernes raffinées favorisent et parfois provoquent les troubles / pathologies suivantes

  • Surpoids
  • Obésité
  • Problèmes neurologiques
  • Démences
  • Maladies auto-immunes
  • Maladies cardiaques
  • Cancers

Les produits laitiers

Mes parents, grands-parents consommaient des produits laitiers et n’ont jamais été malades”. Bien-sûr, mais saviez-vous que la consommation de lait courante a débuté vers les années 1900-1950 ? Les autorités sanitaires commencent à reconnaître peu à peu que le lait que nous consommons tous les jours, issu de vache, provoque des troubles conséquents sur la santé humaine. La caséine contenue dans les produits laitiers et les facteurs de croissance sont à l’origine d’un nombre important de maladies auto-immune (diabète de type 1 par exemple ou encore Crohn et Polyarthrite rhumatoïde). 

Le sucre

Contrairement aux céréales et aux produits laitiers, on sait aujourd’hui que le sucre est mauvais pour la santé.

  • Obésité,
  • maladies auto-immunes,
  • Parkinson,
  • Alzheimer et autres démences,

le sucre est réellement un problème.

Pourquoi ces groupes d’aliments posent problème ?

Dans la première partie de l’article nous avons parlé de perméabilité intestinale et de microbiote intestinal. Et bien ces trois groupes d’aliments : céréales, produits laitiers, sucre et autres comme l’alcool, les produits industriels, etc, sont de grands perturbateurs du système digestif !

Protocole des maladies auto-immunes (AIP)

Le protocole des maladies auto-immune (Ou Auto-Immun Protocol – AIP) est une suite de règles, alimentaires mais pas seulement, supposées mettre la personne en rémission ou au moins soulager ses symptômes de façon considérable.

Il se base sur plusieurs piliers :

  • Le sommeil et l’activité physique
  • Le stress
  • La réparation de l’intestin
  • L’alimentation

Chaque étape du protocole AIP est nécessaire pour guérir. Les pratiques alimentaires provenant du protocole sont inspirées du modèle Paléo.

Télécharger le protocole AIP étape par étape

Les témoignages sont très nombreux et très stupéfiants, on les retrouve surtout aux USA, car, là-bas, les pratiques pour se soigner de façon alimentaire sont plus démocratisées qu’en France.

Dans ce protocole, se trouvent toutes les étapes détaillées, comment soigner son stress, son sommeil, son activité physique, son intestin.

Bien évidemment, l’accent est mis sur l’alimentation, vous y trouverez :  

  • des recettes,
  • une liste de courses,
  • des tableaux de suivi,
  • la liste des aliments autorisés et non-autorisés,
  • les compléments alimentaires permettant de soigner l’intestin et le microbiote (entre autres)
  • Plein d’autres choses super pratiques !

J’ai moi-même suivi ce protocole pour guérir ma rectocolite hémorragique. Le protocole a été très efficace pour ma part, j’ai pu arrêter mes médicaments (cortisone, rowasa, imurel, etc.) et avoir une vie normale de nouveau.

Je n’ai plus jamais eu de crise depuis, plus aucune trace d’inflammation, aucune douleur, aucune lésion, aucune hémorragie et autres symptômes de la RCH.

Je dois dire qu’en simplement quelques jours / semaines le régime alimentaire et les compléments ont été efficace.

J’ai compris à quel point les groupes d’aliments cités plus hauts (sucre, céréales, produits laitiers) étaient mauvais pour la santé lorsque je les avais réintroduit.

En effet, une simple réintroduction (sur une période prolongée) me faisait revenir à mon état de maladie peu à peu.

Je profite de mon témoignage pour passer aux témoignages des personnes ayant suivi ce protocole.

Témoignages

Eileen, polyarthrite rhumatoïde

Eileen avait les symptômes suivants :

  • Inflammation des articulations des pieds l’empêchant de mettre des chaussures ou de marcher
  • Progressivement l’inflammation s’est étendue à ses mains l’empêchant de prendre des choses correctement.
  • Ensuite, ses épaules étaient extrêmement enflammées, gonflées. Elle ne pouvait pas s’arrêter de pleurer tellement la douleur était intense.
  • Enfin, d’autres symptômes sont apparus comme une bouche très sèche, la mâchoire ne pouvait plus s’ouvrir, une fatigue très intense, des douleurs dans tout le corps, une dépression.

Elle a suivi le protocole des maladies auto-immunes et dit :

En plus ou moins une semaine après avoir commencé le régime, les poussées inflammatoires ont commencé à légèrement diminuer en intensité et en nombre.

Je pouvais remettre mes chaussures normalement. Après quelques semaines, ma sécheresse extrême de la bouche a disparu. Mes articulations sont devenues moins rigides, j’étais moins fatiguée et j’ai pu retourner travailler à mi-temps. Après quelques mois, les poussées inflammatoires devenaient de plus en plus rares, et lorsque j’en avais, elles étaient beaucoup plus faciles à gérer.

La totalité de mes symptômes (provenant de la pré-ménopause) ont disparu :

  • migraines,
  • rétention d’eau
  • crampes
  • sueurs nocturnes
  • humeur changeante

Je n’avais plus de cernes, les gens commençaient à me faire des compliments sur la beauté de ma peau. Toutes mes douleurs digestives ont disparu.

5 mois après le régime je suis comme une nouvelle personne, il me reste un peu d’inflammation dans les articulations mais elle reste extrêmement basse, je n’ai quasiment plus de douleurs. Je suis le protocole à 99% car lorsque je voyage je ne fais pas vraiment attention à ce que je mange. Mais la douleur me rappelle à l’ordre, il vaut mieux être en bonne santé en suivant le protocole que de manger n’importe quoi et être malade !

Le Docteur Terry Whals, sclérose en plaque très avancée

Le Dr. Whals a commencé à avoir ses premiers symptômes en 1982.

  • Douleurs au niveau du visage
  • Vision trouble
  • Fatigue extrême
  • Perte de sensibilité dans les pieds
  • Tremblements

Après son diagnostic, les médecins ont commencé un traitement immunosuppresseur qui n’a pas fonctionné.

Elle avait besoin de 2 cannes pour marcher. Puis finalement s’est retrouvée en fauteuil roulant. Elle n’avait plus aucune rémission, la maladie était permanente.

Elle a essayé plusieurs choses de façon isolée :

  • Le régime Paléo a ralenti drastiquement la progression de la maladie mais elle n’obtient pas rémission. Puis elle a découvert les compléments alimentaires qui lui ont permis d’aller mieux, mais ne lui ont pas permis d’obtenir une guérison.
  • Puis elle a commencé à ajouter 1.5 kg de légumes par jour dans son alimentation ! Et elle dit,“c’est là que la magie est apparue”

Elle a commencé à suivre son propre protocole des maladies auto-immune en ajoutant énormément de légumes.

Ce qui s’est passé a énormément choqué sa famille, ses amis et les médecins qui la suivaient.

Elle a commencé pour la première fois a avoir une amélioration considérable de ses fonctions motrices. 1 an après, elle n’avait plus besoin de fauteuil roulant, elle était capable de refaire du vélo.

Terry Whals a donné une conférence que vous pouvez retrouver sur Youtube, voici le lien > Cliquez ici.

Télécharger le protocole AIP étape par étape

Conclusion

Il est possible de soigner une maladie auto-immune. Ces derniers témoignages ne sont que le sommet de l’iceberg : il en existe une multitude sur internet, sur des sites de médecins, des forums, des groupes Facebook.

Le monde médical s’y intéresse de plus en plus.

Considéré à l’époque comme des miraculés, il se trouve qu’en réalité, le retour à une alimentation physiologique humaine, comme la nature le prévoit, permet au corps de retrouver ses fonctions curatives.

Vous pouvez guérir vous aussi !

Télécharger le protocole AIP étape par étape

🎁 CHOISISSEZ ICI VOS CADEAUX DE BIENVENUE  🎁

Cliquez sur l’un des liens ci-dessous pour récupérer un ou plusieurs CADEAUX 😄


A propos de Joris

Joris
Étudiant en psychologie et passionné par la nutrition, la science et la santé, j’essaye de démontrer qu’il est possible d’aller mieux avec l’alimentation, la psychologie, la phytothérapie l'aromathérapie et les compléments alimentaires. Thématiques abordées : nutrition, bien-être, psychologie.

Un commentaire

  1. Bonsoir Madame, Monsieur
    Je viens de tomber sur votre site un peu par hasard. J ai regardé un3 vidéo sur YouTube elle s intitulais comment faire du pestons avec l ail des ours très interessante d ailleurs et c.est comme cela que je vous ai connu.
    Moi aussi je pense avoir une maladie auto-immune je la décris comme suit : j ai l impression de ne plus avoir de salive dans la bouche, je dois sans cesse sucer des bonbons ou chuygomme pour avoir un peu de salive et en plus j ai une sensation de brûlure permanente. Les spécialistes que j ai consulté ( neurologue, stomatologue, orl, spécialiste des glandes salivaires) me disent tous qu ils ne peuvent rien pour moi à part me donner des antidépresseurs. Je ne veux pas rentrer dans le cycle infernal
    de ces médicaments car je prends déjà le soir pour dormir un demi stilnox et un demi Valium pour dormir car je suis sujette
    a de gros problèmes d insomnie.
    Voilà pour mon histoire
    Merci de votre réponse
    Cordialement
    Marie Helene Delmarcel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 Retrouvez RAPIDEMENT la FORME !  
plus d'ENERGIE & moins de fringales

Recevez GRATUITEMENT 10 recettes de petits-déjeuners Paléo 

x