Accueil > Blog > 15 aliments qui RUINENT VOTRE SANTÉ (avec leurs alternatives)
mauvais aliments

15 aliments qui RUINENT VOTRE SANTÉ (avec leurs alternatives)

Dans cet article, je vais citer une liste de 15 « aliments », si l’on peut appeler ça des aliments, mauvais pour votre santé. 

Vous connaissez probablement certains d’entre-eux comme étant mauvais pour la santé.

Cependant, certains pourraient vous surprendre ! 

Liste des 15 aliments/ groupes d’aliments

Il y a beaucoup de confusion par rapport à la nourriture que nous devons consommer pour être en bonne santé et celle qui l’est réellement.

La quasi-totalité des aliments qui ont une marque, un business-plan, une publicité à la télévision, sont en réalité des aliments que :

  • Le corps n’a pas besoin
  • Rendant malade le corps

En effet, vous allez voir que parfois, la simple consommation d’un aliment peut s’avérer une vraie tempête à gérer pour votre organisme.

De plus, j’insiste sur le fait suivant : si vous avez une maladie auto-immune, maladie chronique inflammatoire, un cancer, ou toutes autres pathologies, alors je conseille absolument de retirer ces aliments.

Enfin, je donnerai des alternatives « santés » aux aliments « mauvais« .

1 – Les sodas

Le sucre ajouté, en général, est l’un des pires ingrédients que l’on peut consommer de nos jours. 

Bien entendu, je n’inclus pas tous les sucres, il y a des sources beaucoup plus dangereuses que d’autres. 

Les sodas, en particulier, sont des boissons composés seulement d’eau et de sucre. 

Il faut savoir une chose, c’est que lorsque vous consommez des boissons sucrées, votre cerveau ne les considèrent même pas comme des « aliments ».

En effet, vous avez certainement remarqué que le soda ne vous coupe pas la faim, il vous remplit l’estomac le temps de partir (très rapidement). 

De ce fait, vous aurez envie de manger tout comme si vous n’aviez pas ingurgité une quantité colossale de sucre, mais aussi de calories (vides en plus).

Une large quantité de sucre, consommée de cette façon, va amener la personne à devenir résistante à l’insuline. 

De plus, la personne risque de souffrir de ce que l’on appelle : la maladie du soda. 

C’est-à-dire que progressivement, votre foie va devenir malade, exactement comme si vous aviez consommé trop d’alcool !

Enfin, les maladies auto-immunes, l’obésité, le surpoids, les maladies cardiaques, et le diabète de type 2 seront au rendez-vous, croyez-moi !

Les alternatives saines : boire de l’eau (c’est simple et ça coûte moins cher.), boire du thé, du café gras, verser du jus de citron dans de l’eau.

2 – Les pizzas industrielles

La pizza est devenue un « aliment » commun (si l’on peut appeler ça un aliment). 

En effet, les pizzas sont extrêmement bonnes, elles sentent bons et il est difficile de ne manger qu’une part. 

De plus, c’est un « repas » très pratique et très rapide à préparer. 

Le problème est que la pâte est faite à partir de farine de blé raffiné, la viande disposée sur la pizza est une viande qui est industrielle et le fromage également.

Ensuite, le taux de sel et de sucre (sous forme de dextrose, sirop de glucose, etc.) est très élevé. Si l’on prend les paramètres nutritionnels qu’on dispose aujourd’hui, c’est une catastrophe !

Les calories explosent, l’indice glycémique ainsi que la charge et l’indice insulinique sont beaucoup trop hauts, la densité calorique est mauvaise, la densité nutritionnelle est également horriblement mauvaise. 

En bref, la pizza industrielle est un plat très dangereux sur le plan de la santé.

Les alternatives saines : faire sa pizza maison en choisissant des bons ingrédients.

Voici une exemple de recette de pizza Paléo.

3 – Le pain blanc

pain de mieEn France, le pain est une tradition. Il est fait, en règle générale, à partir de blé. 

Le problème du blé, c’est que c’est une céréale qui n’est pas génétiquement « normale« . 

En effet, elle a été croisée avec d’autres blés afin d’obtenir un meilleur rendement.

De plus, cette céréale possède une protéine que l’on appelle le gluten. Le gluten est à l’origine du syndrome d’hyperperméabilité intestinale. 

Ce syndrome très connu est à l’origine de pathologies, dont les pathologies autoimmunes.

Les alternatives saines : pain bio paléo fait maison à partir de farines autorisées.

4 – Les jus de fruits

Les jus de fruits sont souvent considérés comme étant bons pour la santé. Mais ceci faux. 

En effet, les fruits contiennent du sucre que l’on appelle parfois les « bons sucres ». 

Ce qui est vrai, le problème, c’est que lorsque vous retirez les fibres que le fruit possède, vous obtenez certes des vitamines, mais pas seulement. 

Vous obtenez aussi le sucre du fruit. 

Le sucre du jus de fruit va alors agir exactement comme un sucre normal, dans le sens où il va être absorbé très, trop rapidement par votre corps et donc créer un pic de glycémie. 

À titre de comparaison, selon cette publication, le jus de fruits contient au moins autant de sucre que du Coca-Cola ou du Pepsi, et même parfois plus ! (1) 

Les alternatives saines : les jus de légumes ou jus de fruits provenant de fruits peu sucrés.

Par exemple : la pomme la myrtille ou la grenade. Mais gardez en tête que cela ne doit être qu’occasionnel.

5 – Huiles végétales

Les huiles végétales sont souvent considérées comme saines pour la santé.

Ce qui peut être vrai mais également faux. Ce n’est pas parce que c’est « végétal » qu’il faut tout de suite consommer sans forcément faire attention.

Tout dépend de l’huile que vous achetez et si elle est raffinée ou non.

Les Français consomment souvent des huiles riches en acides gras oméga-6.

Ces acides gras oméga-6 favorisent l’inflammation générale du corps. Les huiles riches en oméga-6 sont :

  • Tournesol
  • Sésame
  • Maïs

Il en existe plusieurs autres, si vous voulez en savoir plus sur les huiles végétales, je vous invite à lire l’article que j’ai écrit sur le sujet Les meilleures HUILES VÉGÉTALE pour votre SANTÉ.

Les alternatives saines : l’huile d’olive extra-vierge et bio si possible, l’huile de lin, l’huile d’avocat et encore l’huile de coco.

6 – Margarine

La margarine a l’habitude d’être considérée comme une alternative saine au beurre. 

Heureusement, de nos jours, les gens commencent à comprendre d’eux-mêmes que c’est loin d’être le cas. 

La margarine est un produit purement industriel, ce n’est pas un aliment à part entière. 

En effet, c’est un aliment qui a été créé de toute pièce pour qu’il ait la forme, l’odeur et le goût du beurre. 

Nous savons très bien aujourd’hui que c’est un produit chargé d’ingrédients néfastes pour la santé comme : 

  • Des huiles hydrogénées
  • Graisses trans
  • Sucres cachés
  • Exhausteurs de goût
  • Colorants
  • Conservateurs

Les alternatives saines : beurre clarifié ou ghee, beurre à partir d’oléagineux (amandes) ou encore beurre de coco.

7 – Pâtisseries et gâteaux

Je pense que vous savez très bien ce qu’il en est ! 

Les pâtisseries et les gâteaux sont tout ce qu’il faut manger pour avoir une maladie cardio-vasculaire, un cancer, une maladie d’Alzheimer, un diabète de type 2 (ou de type 1) ou encore une maladie auto-immune ! 

Ils sont faits principalement avec du sucre raffiné, de la farine de blé, des produits laitiers. 

Les industriels y rajoutent des colorants, des exhausteurs de goût, des conservateurs, des graisses trans, etc. 

Ces petits mets déjouent la chimie de votre cerveau en vous faisant croire qu’ils sont succulents ! 

Le sucre qu’ils contiennent dénature la relation des cellules nerveuses jusqu’à créer une réelle addiction. 

Nous ne voulons pas de cela ! 

Les alternatives saines : des alternatives Paléo sont possible. 

Mais gardez en tête que même Paléo, ces gâteaux sont en général non compatibles avec la physiologie de notre corps. 

8 – Frites de pomme de terre et chips

Les pommes de terre ne sont pas autorisées dans le régime Paléo, car elle contient des saponines. 

Les saponines sont des substances toxiques. 

En effet, des études ont été menées auprès de rongeurs chez lesquels on a observé une perméabilité intestinale accrue et une toxicité sanguine. 

Certaines autres études ont mis en évidence le fait que les saponines de la pomme de terre aggravaient les maladies inflammatoires de l’intestin (rectocolite hémorragique et maladie de Crohn).  

De plus, ces aliments sont très caloriques et sont une source de graisses (et de sel) trop importante. 

Bien entendu, les risques sont la prise de poids, mais également des troubles intestinaux. 

Les frites et chips contiennent beaucoup d’acrylamides qui sont des substances cancérigènes qui se forment lorsque les pommes de terre sont frites, rôties ou sautées. 

Les alternatives saines : les frites de patates douces sont une meilleure alternative !

9 – Les produits sans gluten

Les produits sans gluten font fureur de nos jours.

D’ailleurs on en parle en détail dans cet article : Les produits SANS GLUTEN à la loupe (et pourquoi vous devez les FUIR !)

De plus en plus de personnes essayent de consommer sans gluten ce qui est une bonne chose !

Cependant, les industriels ont senti cette envie et ont décidé de créer des produits sans gluten.

Le problème c’est que les industriels remplacent le gluten contenu dans ces aliments avec d’autres ingrédients qui sont tout aussi mauvais, si ce n’est pas pire.

Ces produits sans gluten (industriels) sont souvent très riches en sucre, en graisses et en farine (sans gluten) raffinée (comme le maïs par exemple).

On se retrouve à avoir des pics de glycémie et des aliments qui ne valent rien sur le plan nutritionnel.

Les alternatives saines : les aliments naturellement sans gluten.

10 – Sirop d’Agave

Le sirop d’agave est souvent considéré comme une bonne alternative au sucre.

Cependant, le sirop d’agave n’est pas aussi bon pour la santé que l’on pense.

En effet, c’est un produit ayant une très grande quantité de fructose.

Une trop grande quantité de fructose provenant de produits sucrés (de ce genre) peut être dangereux pour la santé selon une étude (2).

Le sirop d’agave contient une des plus grandes sources de fructose que les autres sucres.

A titre de comparaison le sucre de table contient 50 % de fructose alors que le sirop d’agave en contient 85 %.

Les alternatives saines : le miel très occasionnellement.

11 – Les yaourts

Bien que les yaourts peuvent avoir une quantité extrêmement importante et intéressante de probiotiques bénéfiques pour la santé, cela reste des produits laitiers.

Si vous êtes familier avec le site de BMoove, vous savez que nous ne sommes pas ‘pour’ les produits laitiers.

Je reviendrai en détail sur les produits laitiers au numéro 15.

On retrouve beaucoup d’études dans lesquels les molécules contenues dans les produits laitiers (lactose, caséine, facteurs de croissance, etc.) posent problème.

Cependant, l’apport en probiotiques peut se faire de façon isolée avec une simple prise de complément.

Les alternatives saines : « yaourts » paléo à base de coco et de fruits

12 – Les céréales

Céréales - paléoLes diététiciens et médecins nutritionnistes recommandent aujourd’hui des céréales à tous les repas. 

Les céréales ont des composés moléculaires qui posent problème sur le plan de la santé de l’être humain. 

  • Le gluten. En effet, le gluten, que tout le monde connaît aujourd’hui, est toxique pour les malades cœliaque mais pas seulement. De plus, nous avons la preuve aujourd’hui qu’il augmente la perméabilité intestinale et est impliqué dans les maladies auto-immunes.
  • Les inhibiteurs de trypsine que contiennent les céréales entraînent une inflammation et des effets systémiques. (fatigue, douleurs articulaires, ballonnements, troubles du transit, maux de tête, etc.)
  • Les lectines perturbent la villosité intestinale et augmentent les perméabilités épithéliales (intestins, poumons, peau). Ils favorisent également les ulcères et les infections respiratoires. Elles sont également impliquées dans la polyarthrite rhumatoïde et les maladies inflammatoires chronique de l’intestin comme la maladie de crohn et la rectocolite hémorragique.

Pour en savoir plus, consultez ces ressources :

Les alternatives saines : substitution de farine à base de céréales par des farines à base d’oléagineux, de noix et de graines.

 13 – La viande industrielle

Alors que la viande non-industrielle et provenant d’une agriculture biologique est très nutritive, l’inverse n’est pas vraie. 

En effet, des études ont démontré que les personnes qui mangeaient de la viande industrielle avaient un risque plus élevé de souffrir de cancer, de diabète ou de maladies cardiaques (3).

De plus, la viande industrielle est souvent riche en sel pour donner du goût. 

Si l’on prend une des « viandes » les plus industrielles que l’on peut trouver dans les magasins : les Knakis, et que l’on analyse les ingrédients : 

  • viande de porc,
  • eau,
  • gras de porc,
  • viande gros grains de porc,
  • lactose,
  • protéines de lait,
  • arôme (céleri),
  • fibre de blé,
  • levure,
  • protéines de pois,
  • dextrose,
  • colorants (carmins E120, extrait de paprika),
  • antioxydant (isoascorbate de sodium),
  • conservateur (nitrite de sodium E 250),
  • ferment, fumée. Porc : 76 %.  

La « viande gros grain » tout d’abord. 

C’est, selon la Cour des comptes, « un produit obtenu par l’enlèvement, à l’aide de moyens mécaniques, de la viande des os de carcasses et pouvant donc contenir des résidus d’os, de cartilage ou de moelle ». 

Les saucisses Knackis contiendraient donc de la carcasse d’animaux.

On se rend bien compte des dangers de consommer ce genre d’aliments ! 

Tout en sachant que l’on ne sait pas vraiment quelle viande de porc nous avons affaire. 

Pour en savoir plus, lisez cet article : Régime Paléo et viande : les 7 principes CAPITAUX

Les alternatives saines : consommer des viandes non-industrielles et issues d’animaux élevés de façon respectueuse comme le Boeuf d’Herbe.

14 – Les produits « lights »

La plupart des produits considérés comme étant « lights » sont en général mauvais pour la santé pour plusieurs raisons.

Le mot light qui signifie « léger » sous entends que la prise de l’aliment va avoir un impact positif sur votre santé. 

En effet, vous le savez sûrement, mais les industriels utilisent souvent un paramètre très connu en nutrition : les calories.

Pourquoi ? 

Les calories sont très facilement compréhensibles pour une personne qui n’y connaît rien en nutrition. 

Il est donc très facile de faire croire à une personne qu’une alimentation ou qu’un aliment moins calorique est meilleur pour la santé. 

En ce moment, les gens comprennent de plus en plus l’importance de l’alimentation. 

Seulement, parfois, il arrive qu’ils se fassent avoir par les produits « lights ». 

Les industriels vont alors remplacer les éléments caloriques d’une boisson ou d’un aliment par des produits chimiques qui donnent l’allure, le goût et l’odeur, mais qui ne contiennent pas de calorie.

 C’est le cas des sodas lights qui contiennent de l’acésulfame k et de l’aspartame en remplacement du sucre. 

Cela va donner un goût très sucré, mais sans apporter les calories. 

C’est également le cas des margarines que l’on a vu plus haut, ou encore des yaourts lights  qui contiennent moins de lipides.

A la place, les industriels remplacent les lipides par d’autres textures qui les rendent tout aussi agréables à manger, mais sans trop de calories. 

Pourquoi cela pose problème ? 

Physiologiquement parlant, le corps ne reconnaît pas ces ingrédients chimiques, il va alors les traiter de façon encore inconnue. 

De plus en plus de recherches démontrent l’impact très négatif des produits lights sur la santé humaine. 

Les alternatives saines : éviter tous les aliments industriels, même s’ils paraissent meilleurs pour la santé. Retourner vers des aliments plus sains, bruts, naturels.

15 – Les produits laitiers

On en a un peu parlé plus haut avec le yaourt sans entrer trop dans les détails. 

Longtemps considérés comme étant excellent pour notre santé, les produits laitiers voient aujourd’hui un déclin inédit et une côte en baisse ! 

Les gens se rendent en effet compte que les produits laitiers sont à l’origine de leurs soucis de santé. 

Voici les éléments qui posent problème dans les produits laitiers :

  • L’insuline bovine : susceptible de déclencher le diabète de type 1 chez les sujets génétiquement prédisposées.
  • Les facteurs de croissance, IGF-1 : stimulent la croissance des cellules cancéreuses
  • Estrogènes : impliquées dans la baisse du taux de testostérones chez l’homme et dans l’endométriose chez la femme
  • Albumine de sérum bovin : impliquée dans la polyarthrite rhumatoïde
  • Xanthine oxydase : pourrait endommager les artères
  • Casomorphines : perturbent le fonctionnement normal du cerveau et du système immunitaire et sont impliquées dans l’ashme, les allergies, l’anxiété, la dépression.
  • Phtalate et bisphénol A : impliqués dans les cancers hormonaux, le surpoids, l’infertilité, l’endométriose.
  • Lactose : ballonnements, diarrhées, impliqué dans le syndrome du côlon irritable.

Les gens souffrant de maladies auto-immunes se rendent effectivement compte que lorsqu’ils suppriment les produits laitiers de leur alimentation, les symptômes diminuent beaucoup.

C’est effectivement le cas pour toutes les pathologies articulaires, mais pour d’autres pathologies également comme les maladies inflammatoires intestinales : maladie de Crohn et rectocolite hémorragique.

Si vous voulez lire un dossier complet sur les produits laitiers et leur effet sur la santé humaine, je vous conseille de lire l’article que j’ai écrit : Les DANGERS du lait : pourquoi le lait est MAUVAIS pour la santé.

Les alternatives saines : utiliser des laits végétaux à base d’oléagineux, de noix ou de graines.

Par exemple, voici une recette de lait de noisette maison et une recette de lait d’amandes maison.

Conclusion

La nutrition est très vaste, si vaste que les études prouvent tout et n’importe quoi.

Elles peuvent prouver un jour que les produits laitiers sont excellents pour la santé et le lendemain qu’ils provoquent le cancer et des maladies auto-immunes.

Qui croire ?

C’est simple, il est indispensable de voir, ressentir, remarquer ce qui fonctionne réellement sur soi et sur les autres.

Si des gens atteints de maladies auto-immunes vont beaucoup mieux, voir sont en rémissions après avoir supprimer les produits laitiers, le gluten et le sucre de leur alimentation, alors pas besoin d’études scientifiques pour comprendre que c’était probablement ce qui entretenait leur maladie.

Aujourd’hui, nous avons assez de recul pour savoir que les 15 aliments que j’ai cité sont dangereux pour la santé, voir pour la plupart, très dangereux.

Que faire ?

Adopter une alimentation au moins à 70 % Paléo, c’est-à-dire revenir à une alimentation naturelle, non industrialisée, respectueuse de l’environnement, des animaux, des valeurs humaines et surtout de la santé de l’être humain.

Et quand on est malade ?

Lorsque l’on est malade il est plus que primordiale de reprendre votre vie de A à Z.

Je parle beaucoup d’alimentation mais le sommeil, l’activité sportive, les relations sociales, le stress peuvent être autant de facteurs à l’origine de votre pathologie.

Même si l’alimentation est la Roi en matière de traitement, ce n’est pas le seul pilier sur lequel repose la santé.

Références

  1. http://www.thelancet.com/journals/landia/article/PIIS2213-8587(14)70013-0/fulltext
  2. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23594708
  3. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2885952/

A propos de Joris

Joris
Étudiant en micronutrition et en psychologie, passionné par la nutrition, la science et la santé, j’essaye de démontrer qu’il est possible d’aller mieux avec l’alimentation, la psychologie, la phytothérapie l'aromathérapie et les compléments alimentaires. Thématiques abordées : nutrition, bien-être, psychologie.

2 commentaires

  1. Article de bon sens . Tu prêches une convertie depuis longtemps, mais pour te suivre , il faut une longue pratique derrière soi, du temps pour cuisiner et de la volonté.
    Mais continue tes articles , ces idées saines de «  bonne nourriture «  font petit à petit leur chemin .

  2. cela parait d’une évidence criante, encore faut il le rappeler, cela ne l’ était pas forcément à une certaine époque, si cela peut aider certains à retrouver la Santé, la Vie, alors pourquoi pas, je partage. Sachant qu’en la matière c’est l’ excès de mauvaises choses qui est néfaste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.