Accueil > Blog > INTOLÉRANCE À l’HISTAMINE : Causes, Symptômes et Diagnostiques
Le syndrome d'intolérance à l'histamine

INTOLÉRANCE À l’HISTAMINE : Causes, Symptômes et Diagnostiques

Pensez à recevoir vos BONUS GRATUITS !

Vous pouvez recevoir immédiatement :

  • 10 idées gourmandes de petits déjeuners Paléo
  • 1 semaine complète de menu Paléo
  • + d’autres surprises…

👉 Cliquez ICI pour recevoir vos cadeaux 🎁

Qu’est-ce que l’intolérance à l’histamine ? 

Avant de comprendre ce qu’est réellement l’intolérance à l’histamine, expliquons ce qu’est l’histamine !

L’histamine est formée à la suite d’une transformation de l’acide aminé Histidine. 

histamine molécule

Ce composé extrêmement important a été découvert pour la première fois en 1910 dans le champignon « Ergot ».

Un an plus tard, les scientifiques ont également découvert que l’histamine était également présente dans les tissus animaux.

On pense souvent à l’histamine comme substance «irritante».

On le trouve dans les orties, ainsi que dans le venin de nombreux insectes, tels que les abeilles et les guêpes.

A cause de l’histamine, vous vous démangez et gonflez au contact des feuilles d’ortie.

Dans le corps humain, l’histamine se trouve dans presque tous les tissus, et la plupart d’entre eux sont stockés sous forme de granules dans les mastocytes, ainsi que dans les basophiles et les éosinophiles, ou autrement appelés globules blancs. 

Une fois que l’histamine est libérée de ces granules, elle commence immédiatement à produire différents effets tels que :

  • la contraction musculaire,
  • la dilatation des vaisseaux sanguins,
  • la stimulation de l’acide gastrique.

Mais ce n’est pas la seule raison pour laquelle l’histamine est très importante pour notre santé en général. 

Elle agit en tant que neurotransmetteur et est chargée de transférer des messages chimiques aux cellules nerveuses. 

Si vous n’êtes toujours pas impressionné par l’importance de l’histamine pour notre corps, attendez de connaître ses autres propriétés. 

Elle aide le corps à se défendre contre les envahisseurs tels que :

  • les virus,
  • les bactéries
  • autres corps étrangers nuisibles,

d’où sa haute importance. 

En outre, en protégeant le corps contre les agents pathogènes nocifs et en jouant un rôle essentiel dans tout processus vital, l’histamine sert également de médiateur important pour les symptômes d’allergie, ce qui signifie que pour protéger le corps de cette réaction inflammatoire, le corps doit libérer de l’histamine (ainsi que d’autres médiateurs anti-inflammatoires) pour répondre aux allergènes.

Pour mieux comprendre l’importance de l’histamine lors d’une réaction allergique, examinons cet exemple.

Imaginez-vous pique-niquer pendant la saison des allergies au printemps. 

Vous êtes assis sur de l’herbe fraîche, entourée de belles fleurs. 

Si vous êtes sujet aux allergies, vous savez ce qu’il va se passer. 

Peu de temps après que vous commenciez à profiter de votre temps dans la nature, vous commencerez à éternuer, votre nez, devenu rouge, commencera à couler et vous commencerez à vous démanger. 

  • En savoir plus sur les allergies en cliquant ici

Allergies, comment cela se produit ? 

Et plus important encore, qu’est-ce que l’histamine a à voir avec l’allergie au pollen? 

Lorsqu’un élément étranger, tel que du pollen, pénètre dans votre corps, votre système immunitaire est amené à réagir à l’intrus étranger. 

Dans ce cas, les grains microscopiques du pollen sont traités comme des ennemis et votre corps fait de son mieux pour se débarrasser de ces attaquants. 

Afin de démarrer le processus de défense, le corps envoie un signal aux mastocytes et demande la libération de son arme secrète : l’histamine.

La libération d’histamine sur le site où l’irritation s’est produite active la réponse appropriée. 

Cela signifie qu’après l’histamine, par exemple, si votre nez a été attaqué par le pollen, l’histamine stimule la production de mucus par les membranes. 

Vous obtiendrez alors un écoulement nasal suivi d’éternuements. 

Chimiquement, l’histamine ne fonctionne que lorsqu’elle est liée à d’autres récepteurs situés à la surface des cellules. 

Lorsque l’histamine arrive au site d’irritation, elle ne provoque pas un, mais plusieurs effets importants. 

Le plus important est probablement l’effet de dilatation des vaisseaux sanguins, suivi d’un gonflement.

C’est la réponse inflammatoire. 

Intolérance à l’histamine : avez-vous déjà été piqué par une abeille? 

intolérance à l'histamine

Le fait que la peau soit immédiatement gonflée et arrondie autour de l’endroit où vous vous êtes fait piquer est dû au fait que l’histamine force les vaisseaux sanguins à se dilater. 

Et bien que nous sachions à quel point une piqûre d’abeille peut être inconfortable, cette réaction inflammatoire est la façon dont votre corps guérit. 

Un flux sanguin plus rapide conduit à la livraison immédiate de globules blancs. 

Le degré d’inflammation dans ce cas, ou la réaction allergique que vous allez probablement rencontrer dans l’exemple du pollen, dépend de la quantité d’histamine qui a été libérée, et cela varie d’une personne à l’autre.

Lorsque les gens ont une «intolérance», cela signifie généralement que leur corps est sensible à quelque chose.

Prenez l’intolérance au lactose par exemple.

Cela signifie simplement que le corps ne peut pas complètement digérer le lactose naturellement présent dans le lait et qu’il devient donc extrêmement sensible lorsque du lait ou un autre produit laitier est consommé.

L’intolérance à l’histamine, par contre, signifie quelque chose de différent.

Malgré ce que son nom suggère, lorsqu’une personne est intolérante à l’histamine, cela ne signifie pas qu’elle est sensible et qu’elle ne peut tolérer l’histamine.

Cela signifie simplement qu’elle en ont « trop ». 

Comme nous l’avons dit, l’histamine est un composé extrêmement important dans notre corps qui joue l’un des rôles essentiels pour rester en bonne santé.

Cependant, lorsque les niveaux d’histamine s’accumulent dans les mastocytes (globules blancs), l’histamine a un effet contraire sur notre santé. 

L’excès d’histamine nous rend malade.

intolérance à l'histamine / alimentation

Pour que l’histamine fonctionne efficacement et pour lutter contre les bactéries ou les virus étrangers, il faut la « décomposer ».

Si notre corps ne parvient pas à décomposer l’histamine rapidement ou efficacement, elle va commencer à s’accumuler dans les mastocytes (cellule du système immunitaire). 

Pensez-y comme un verre d’eau.

Tout va bien jusqu’à ce que l’eau soit au dessus d’un certain seuil. 

Vous pouvez lever votre verre et le boire. 

Mais, si l’eau dépasse le « seuil », il est impossible de le bouger sans le renverser. 

Il se passe exactement la même chose pour l’histamine. 

Tout va bien jusqu’à ce que votre corps n’ait plus la capacité de dégrader l’histamine correctement, il s’en suit un excédent d’histamine dans le corps.

L’intolérance à l’histamine survient lorsque les niveaux d’histamine dépassent la «zone de tolérance» de votre corps.

Intolérance à l’histamine : à partir de quand c’est « trop » ? 

Combien d’histamine avez-vous besoin de stocker dans vos mastocytes ?

En règle générale, on considère que les concentrations plasmatiques d’histamine comprises entre 20 à 120 ng/ml sont normales.

Cependant, tout le monde n’est pas construit de la même manière.

Certaines personnes tolèrent mieux les taux excessifs d’histamine que d’autres.

En revanche, cela ne signifie pas qu’une haute dose d’histamine dans votre corps soit saine.

Les causes de l’intolérance

Il existe de nombreuses conditions physiologiques pouvant entraîner une intolérance à l’histamine :

Le « blocage » de la diamine oxydase (DAO) 

Comme indiqué précédemment, le corps doit d’abord « décomposer » l’histamine pour pouvoir se rendre sur le site de l’irritation et faire son travail.

Dans des conditions normales, l’histamine est décomposée par deux enzymes :

  1. N-méthyltransférase (HMT), chargée de la dégradation de l’histamine dans le système nerveux central.
  2. La diamine oxydase (DAO), chargée de décomposer l’histamine dans l’intestin grêle.

C’est ce dernier qui a fait l’objet de la plus grande attention, puisqu’un déficit en enzyme DAO dans le corps peut entraîner une intolérance à l’histamine.

Si une personne est carencée en DAO, il ne restera pas assez de cette enzyme pour décomposer les niveaux excessifs d’histamine ingérés dans les aliments ou stockés dans le corps. 

Malheureusement, le déficit en DAO est la principale cause d’intolérance à l’histamine.

Et si vous vous demandez ce qui peut vous rendre déficient en DAO ou si vous avez quelque chose qui empêche la DAO de faire son travail, voici quelques réponses :

  • Les enzymes peuvent être réduites à la suite d’une maladie gastro-intestinale sous-jacente (Maladie de Crohn ou RCH)
  • Il y a certains types de médicaments qui peuvent causer la production et le blocage des enzymes DAO
  • Les personnes qui consomment régulièrement des aliments riches en histamine sont susceptibles d’être victimes du dysfonctionnement de la DAO
  • Il y a aussi certains aliments qui bloquent la DAO
  • La consommation de certains aliments pouvant déclencher la libération d’histamine, même si l’aliment en lui-même ne contient pas d’histamine.

Lorsque les enzymes DAO sont bloquées et que la production d’histamine est soutenue, un dysfonctionnement peut survenir.

Intolérance à l’histamine : les troubles gastro-intestinaux 

Si vous souffrez de troubles digestifs, il y a de fortes chances que vous souffriez également d’une intolérance à l’histamine. 

La plupart des personnes atteintes des troubles suivants deviennent intolérantes à l’histamine au fil du temps :

  • Sensibilité au gluten
  • Syndrome d’hyper-perméabilité intestinale 
  • SIBO (prolifération bactérienne de l’intestin grêle) 
  • MICI (maladie inflammatoire de l’intestin)

Si vous soufrez de troubles gastro-intestinaux, je vous recommande vivement notre programme : Restaurer Ses Intestins 

SIBO : Prolifération bactérienne

intolérance à l'histamine / SIBO

L’intolérance à l’histamine est également causée par la prolifération bactérienne.

On sait que les bactéries produisent de l’histamine, et comme elles sont en sur-croissance dans le cas d’une prolifération bactérienne, votre corps se retrouve à gérer de plus haut taux d’histamine. 

Si votre corps produit plus d’histamine que les enzymes peuvent le dégrader, vous êtes non seulement candidat à l’intolérance à l’histamine, mais également à de nombreuses allergies et troubles gastro-intestinaux.

Réactions allergiques

Lorsque vous avez une réaction allergique, votre corps produit plus d’histamine.

Cela signifie que lorsque vous rencontrez une réaction excessive de votre système immunitaire vis-à-vis d’une substance particulière, votre corps, pour se défendre, sera obligé de demander fréquemment la libération d’histamine, ce qui entraînera une production massive de ce composé.

L’histamine, comme nous l’avons dit, est bénéfique pendant la saison des allergies car elle aide le corps à se défendre, mais lorsque vous êtes allergique à quelque chose et que vous vous exposez fréquemment à cette substance (sans savoir que vous êtes allergique), vous pouvez également causer un déséquilibre dans votre organisme, niveaux d’histamine, et éventuellement devenir intolérant.

Enfin, le meilleur traitement, dans ce cas, consiste à éviter l’allergie, ce qui déclenche l’arrêt de la production excessive d’histamine.

Éléments de recherches : histamine et reaction allergique, histamine inflammation, histamine intestin, intolerance histamine, l histamine paléo / sans gluten.

A propos de Joris

Joris
Diplômé en Micronutrition et en psychologie, je suis aussi titulaire d'une certification AIP (autoimmune protocol). J’essaie de montrer qu’il est possible d’aller mieux avec l’alimentation, la psychologie et les compléments alimentaires. Thématiques abordées : nutrition, micronutrition, auto-immunité

Un commentaire

  1. Avatar

    Si j’ai bien compris, le corps fabrique l’hystamine via l’alimentation et fait des réserves dans les mastocytes. Il libère l’histamine au besoin.

    Si de diverses manières, l’apport en hystamine exogène est minimale… les mastocytes utiliseront l’hystamine en réserve pour ses divers besoins. La réserve s’abaissera lentement. Est ce une compréhension correct, simplifié bien sure ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.