Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Search in posts

10 signes qui montrent que votre foie est malade !

douleur au foie

La plupart des gens le ressentent comme une sensation de lourdeur ou une sorte de poing douloureux dans le haut de l’abdomen droit. La douleur au foie ou hépatique peut prendre plusieurs formes. Elle peut également ressembler à une sensation de « couteau » dans le foie, certains décrivent même avoir la sensation d’avoir des aiguilles dans le haut droit de l’abdomen. Il peut arriver qu’elle s’accompagne d’un gonflement, mais ce n’est pas toujours le cas. Elle peut également irradier dans le dos de la personne, jusque dans les omoplates (surtout droite). 

En bref, les indices peuvent être nombreux ! Dans cet article, découvrez les 10 signes qui montrent que votre foie est malade !

Le foie : un organe aux 1001 fonctions !

douleur au foie

Il est nécessaire de comprendre les quelques fonctions principales du foie pour comprendre comment cette douleur au foie se déclenche ! 

Le foie convertit les nutriments alimentaires en produit dont nous avons besoin pour que notre corps fonctionne correctement. 

Le foie est également un organe détoxifiant, c’est-à-dire qu’il est capable de modifier certaines molécules toxiques pour les rendre non-toxiques et solubles dans l’eau (afin que ces molécules puissent être évacuées). 

Lorsque vous ressentez une douleur au foie, c’est le signe qu’il y a un dysfonctionnement dans le fonctionnement du foie. 

Plusieurs maladies peuvent entraver la fonction du foie, mais pas seulement, l’alimentation, certaines boissons, le manque d’activité physique vont faire que le foie peut se retrouver en situation de difficulté et ainsi créer de l’inflammation et de la douleur au foie ! 

Cette dernière peut avoir plusieurs causes possibles : 

Les causes possibles et les conditions associées comprennent :

  • Consommation excessive d’alcool
  • Hépatite
  • Stéatose hépatique non alcoolique 
  • Cirrhose
  • Syndrome de Reye
  • Hémochromatose
  • Cancer du foie

De plus en plus d’occidentaux (les personnes vivant dans les pays considérés comme développés) souffrent de pathologie du foie. 

Pour une grande partie d’entre eux, cette douleur au foie et cette inflammation provient de 2 grands facteurs : 

  • Une alimentation inadaptée (alimentation) 
  • Un manque d’activité physique (style de vie) 

En effet, l’hépatite (NASH), la stéatose hépatique non alcoolique (NAFLD) (qu’on appelle aussi la maladie du foie gras) et la consommation excessive d’alcool sont les causes les plus courantes de problèmes hépatiques.

Même si la douleur au foie peut être silencieuse lorsque l’on souffre de NAFLD (stéatose hépatique non alcoolique) ou de stéatohépatite non-alcoolique NASH, ces deux pathologies ne sont pas les seules à provoquer des symptômes hépatiques. 

Elle peut également indiquer une cirrhose, le syndrome de Reye, un cancer du foie et une hémochromatose.

Autant il est facile de comprendre le mécanisme conduisant à une NASH ou à une NAFLD (maladie du foie gras), car le nom l’indique (foie gras = trop de graisse sur le foie), autant il est plus compliqué de prendre en charge les autres pathologies hépatiques. 

5 SIGNES de L’INFLAMMATION !

Le syndrome de Reye 

Le syndrome de Reye est un trouble rare qui cause des lésions cérébrales et hépatiques. 

Bien que cela puisse se produire à tout âge, il est le plus souvent observé chez les enfants.

Le syndrome de Reye survient généralement chez les enfants qui ont eu une infection virale récente, telle que la varicelle ou la grippe. 

La prise d’aspirine pour traiter une telle infection augmente considérablement le risque de maladie de Reye.

Parfois, la douleur au foie ressentie dans la même région générale du foie est en fait causée par des complications dans la vésicule biliaire, le pancréas ou les reins.

Les symptômes du syndrome de Reye sont : 

  • Vomissements
  • Irritabilité 
  • Agressivité 
  • Confus 
  • Léthargique
  • Parfois convulsion et coma 

Syndrome de Reye, la cause ? 

On ne sait pas encore exactement ce qui cause le syndrome de Reye, mais plusieurs pistes sont exploitées : 

  • Une infection virale (traitée avec de l’aspirine)  
  • Un problème d’oxydation des acides gras (incapacité à décomposer les acides gras) 
  • Exposition à certains produits chimiques comme les diluants à peinture ou les herbicides. 

Les hépatites : l’inflammation du foie 

douleur au foie : est-ce que les hépatites sont à l'origine de la douleur ?

L’hépatite fait référence à une affection inflammatoire du foie. 

Elle est généralement causée par une infection virale, mais il existe d’autres causes possibles d’hépatite. 

Il s’agit notamment de l’hépatite auto-immune et de l’hépatite qui se produit en tant que résultat secondaire de médicaments, de toxines et d’alcool. 

L’hépatite auto-immune est une maladie qui se produit lorsque votre corps fabrique des anticorps contre votre tissu hépatique.

En cas d’inflammation du foie on peut avoir une crise douloureuse mais ce n’est pas tout, l’inflammation peut entraver certaines fonctions critiques du foie affectant ainsi le corps entier ! 

En voici quelques-unes :

  • Production de bile, essentielle à la digestion
  • Filtrage des déchets de votre corps
  • Excrétion de bilirubine (un produit de globules rouges dégradés), de cholestérol, d’hormones et de médicaments
  • Dégradation des glucides, des graisses et des protéines
  • Activation d’enzymes, qui sont des protéines spécialisées essentielles aux fonctions corporelles
  • Stockage du glycogène (une forme de sucre), des minéraux et des vitamines (A, D, E et K)
  • Synthèse de protéines sanguines, telles que l’albumine
  • Synthèse des facteurs de coagulation

On connaît tous les hépatites virales car elles sont très répandues notamment l’hépatite B. 

Mais il existe au moins 5 formes d’hépatite virale ! 

Les infections virales du foie qui sont classées comme hépatites comprennent les hépatites A, B, C, D et E. Un virus différent est responsable de chaque type d’hépatite transmise de façon virale.

L’hépatite A est toujours une maladie aiguë à court terme (l’agent peut être éliminé en moins de 6 mois), tandis que les hépatites B, C et D sont plus susceptibles de devenir continues et chroniques.

L’hépatite E est généralement aiguë, mais peut être particulièrement dangereuse chez les femmes enceintes.

La cirrhose : l’inflammation ultime du foie

Comment se débarrasser de la graisse du foie

La cirrhose c’est la « cicatrice finale du foie ». 

douleur au foie : est-ce que la cirrhose est douloureuse ?

C’est une affection grave qui marque les stades terminaux d’une maladie chronique du foie. 

La fibrose (cicatrices) est le plus souvent causée par une exposition à long terme d’alcool, de produits riches en sucres raffinés, ou d’infections virales. 

Ce processus inflammatoire chronique provoque un rétrécissement et un durcissement du foie. Cela rend difficile l’écoulement du sang riche en nutriments dans le foie à partir de la veine porte. 

La veine porte transporte le sang des organes digestifs vers le foie. 

La pression dans la veine porte augmente lorsque le sang ne peut pas passer dans le foie.

Ainsi, toutes les pathologies hépatiques impliquant une inflammation peuvent à terme se fibroser et se transformer en inflammation conduisant à une « mort » du foie. 

Douleurs au foie : symptômes de la cirrhose

La cirrhose se produit parce que le foie est incapable :  

  1. de purifier le sang
  2. de décomposer les éléments pathogènes
  3. de produire des protéines de coagulation et 
  4. d’aider à l’absorption des graisses et des vitamines liposolubles. 

Souvent, il n’y a aucun symptôme tant que le trouble n’a pas progressé. 

Voici quelques-uns des symptômes :

  • Diminution de l’appétit
  • Saignements de nez
  • Ictère (décoloration jaune)
  • Petites veines en forme d’araignée sous la peau
  • Perte de poids
  • Anorexie
  • Démangeaisons
  • Faiblesse

Ceux qui sont les plus graves comprennent :

  • Confusion et difficulté à penser clairement
  • Gonflement abdominal (ascite)
  • Gonflement des jambes (œdème)
  • Impuissance
  • Gynécomastie (lorsque les hommes commencent à développer du tissu mammaire)

Douleur au foie : ça vient vraiment du foie ?

Lorsque le foie commence à se dégrader, qu’il n’y a pas ou peu d’indices, ce peut être perturbant ! Certaines personnes ont des inflammations avancées du foie sans jamais ressentir de désagréments ! 

Le RÉGIME NASH pour Vaincre la STÉATOSE HÉPATIQUE naturellement

Les 10 signes qui montrent que votre foie est malade !

douleur au foie : la jaunisse une atteinte du foie !

Les premiers signes qui montrent que votre foie est malade peuvent se manifester de différentes manières, mais les plus connus sont les suivants : 

1. Gonflement abdominal

Un abdomen enflé peut indiquer une condition appelée « ascite », dans laquelle un dysfonctionnement du foie entraîne un déséquilibre des protéines et d’autres composés, et du liquide s’accumule dans les tissus.

Parfois, l’enflure se produit dans les mains, les pieds et les chevilles, car la gravité attire l’accumulation de liquide jusqu’à ces extrémités.

2. Troubles digestifs

Notre foie produit de la bile. Riche en sels biliaires, c’est une substance jaune qui aide à mieux assimiler l’absorption des lipides (les graisses). Sauf que lorsque votre organe n’est pas au top de sa forme, il peut avoir plus de difficultés à produire cette substance.

Par conséquent, la digestion peut devenir plus compliquée après un repas.

3. Ecchymoses

Comment cela s’explique ? 

Votre foie produit plusieurs protéines (les protéines ne sont pas forcément les protéines que l’on voit dans la viande par exemple, protéine est plutôt synonyme de molécule qui a une action spécifique) et certaines protéines ont une action sur ce que l’on appelle la « coagulation ». 

Qu’est-ce qu’il se passe lorsque le foie est enflammé, endommagé ? Et bien il n’est plus capable de fournir suffisamment de facteur coagulant au corps. Si bien que dès lors que vous vous blessez, et bien vous perdez du sang, ce dernier ne peut pas être stoppé à temps (car peu de coagulation), alors il y a des petites hémorragies, ce qui se manifeste par des bleus, des ecchymoses !  

4. Fatigue et faiblesse

On pense souvent que lorsque l’on est fatigué c’est que l’on a une vie stressante, on a peu dormi, ou autre. Mais être fatigué de façon sévère, sans aucune raison, devrait vous amener à consulter un médecin généraliste. 

En effet, lorsque votre foie est malade ou enflammé, il a du mal à faire son travail ! Et rappelez-vous, une de ses nombreuses tâches est de détoxifier le sang ! S’il n’est plus capable de faire ce travail, alors les déchets s’accumulent et votre organisme souffre, il doit lutter. 

Vous pouvez aussi souffrir d’une diminution du taux d’oxygène dans le sang à cause d’un foie enflammé ou malade ! 

5. Perte d’appétit

Les nausées, le désintérêt pour la nourriture et la perte de poids sont quelques-uns des premiers signalements de complications. En fait, les premiers stades de l’hépatite apportent souvent des symptômes pseudo-grippaux, y compris un inconfort digestif.

6. Ictère (jaunisse)

Comme la fonction hépatique diminue et que les déchets ne peuvent plus être éliminés efficacement du corps, le pigment biliaire appelé bilirubine peut s’accumuler dans la circulation sanguine. 

À leur tour, la peau et les yeux peuvent prendre une couleur jaunâtre, l’urine apparaîtra plus foncée et les selles apparaîtront plus claires.

7. Douleurs abdominales

Lorsque la cirrhose commence à causer de la souffrance, elle apparaît généralement dans le haut de l‘abdomen droit ou juste sous les côtes inférieures droites. Cette dernière peut être lancinante ou poignardante, et elle peut aller et venir.

8. Démangeaisons

Nous évoquions un peu plus haut le fait que la bile possède une forte teneur en sels biliaires. Un déséquilibre des fonctions de votre foie peut alors provoquer la dispersion de chaque sel dans vos tissus (prurit).

9. Changements de personnalité

Des problèmes cognitifs peuvent se développer lorsque des toxines s’accumulent dans le sang et se déplacent vers le cerveau.

La confusion et les difficultés de concentration sont souvent les premiers signalements de surcharge en éléments pathogènes, mais ils peuvent conduire à l’oubli, à des changements dans les habitudes de sommeil et à l’inactivité.

10. Vomissements persistants

Les nausées et les maux d’estomac sont des symptômes précoces courants de la maladie du foie, mais à mesure que la capacité de votre foie à éliminer les toxines diminue, vos complications digestives augmenteront probablement.

Les nausées continues sont une réaction à l‘excès de déchets dans le corps, et les vomissements inexpliqués sont souvent liés à des problèmes hépatiques.

Si vous remarquez qu’un symptôme de cette liste apparaît, je vous conseille de consulter au plus vite un médecin généraliste.

Inflammation du foie : le régime alimentaire à suivre ? 

douleur au foie : inflammation et foie, les aliments anti-inflammatoires

Il n’existe pas beaucoup de médicament capable d’inverser le cours d’une NASH ou d’une NAFLD (stéatohépatite ou maladie du foie gras), en revanche, nous savons que 2 remèdes maison peuvent considérablement de modifier le cours d’une NASH : 

  • L’activité physique 
  • Le rééquilibrage alimentaire 

En agissant sur ces 2 facteurs, on peut espérer faire diminuer la douleur au foie ! 

L’activité physique et la santé du foie (NASH / foie gras)

Pour évaluer l’efficacité de l’activité physique sur la NASH, des chercheurs ont étudié 261 patients atteints de NASH (confirmé par biopsie). 

Après 12 mois d’activité physique à raison de près de 3h par semaine, les chercheurs ont pu observer une diminution de la graisse présente dans le foie des personnes qui souffraient de NASH. 

Les tissus hépatiques étaient en meilleure santé et la santé des participants à l’étude l’était aussi ! 

L’alimentation et la santé du foie (NASH/foie gras)

Bien entendu pour assurer une efficacité supplémentaire, ajouté à ça, les chercheurs ont modifié le régime alimentaire des personnes qui souffraient de NASH ! 

Ce qu’on a pu voir était tout à fait impressionnant (mais parfaitement logique), 

Une étude randomisée de 12 mois a montré que plus les personnes perdaient du poids, plus il y avait une résolution de l’inflammation du foie (et la crise de foie qui en découle). 

Quel a été le régime des personnes atteintes de NASH, un régime visant à ramener leur apport calorique à la « normale » ainsi qu’une alimentation à indice glycémique bas. 

La résolution de la maladie du foie gras (NAFLD) s’est produite chez :

  • 50 % des personnes qui ont perdu jusqu’à près de 7% du poids corporel.
  • 60 % de réussite chez ceux qui perdaient près de 10% de leur poids corporel.
  • 100 % chez ceux qui perdaient entre 10% et plus de leur poids corporel ! 

Pour en savoir plus sur la perte de poids, n’hésitez pas à lire : le guide définitif de la perte de poids

Ainsi, la résolution de la NAFLD et de la NASH, et même l’inversion de la fibrose, peuvent être atteintes avec une perte de poids importante induite par le mode de vie. 

Fait important : la NASH et la NAFLD (stéatose hépatique, maladie du foie gras) n’arrivent PAS QU’AUX PERSONNES OBÈSES ! 

Un début de stéatose hépatique peut même commencer chez des jeunes, en bonne santé et ayant un IMC normal ! 

L’alimentation et la santé du foie (foie gras)

Quels sont les aliments/boissons à éviter et les aliments à favoriser 

  • Alcool : l’alcool est une cause majeure de stéatose hépatique ainsi que d’autres maladies du foie.
  • Sucre ajouté : évitez les aliments sucrés tels que les bonbons, les biscuits, les sodas et les jus de fruits. L’hyperglycémie augmente la quantité de graisse dans le foie.
  • Les aliments frits : les aliments frits augmentent votre apport en calories mais surtout sont toxiques pour vos cellules hépatiques (cellules du foie). 
  • Sel : une consommation excessive de sel augmente le risque de rétention d’eau. 
  • Pain blanc, riz et pâtes : les aliments confectionnés à partir de farine de blé raffinée posent plusieurs dangers, notamment une élévation de la glycémie. Cette élévation de la glycémie entraîne le stockage des graisses dans le foie. 
  • Viande rouge : la viande de bœuf et de charcuterie sont riches en graisses saturées.

L’indice glycémique

Le but est d’éviter les repas qui augmentent la glycémie c’est-à-dire le taux de sucre dans le sang ! 

Voici un tableau des différents IG, index insulinique et charge glycémique, vous aurez ainsi une vision un peu plus globale de ce qu’il faut éviter et ce qu’il faut favoriser ! 

La douleur au foie : le foie vraiment à l’origine ? 

La douleur au foie peut toucher, peut être anodine ou être sous-jacente à des complications de santé plus importantes. 

Paradoxalement, il n’est pas rare de ne pas avoir de crises du foie lorsque l’on souffre (dans les premiers stades) de maladie du foie ! 

Alors qu’est-ce qui pourrait bien causer cette douleur au foie ? 

Dans ma petite expérience de naturopathe, j’ai souvent remarqué que les douleurs au niveau droit, où se situe le foie, ne résultent généralement pas d’un problème hépatique mais plutôt intestinal ou biliaire. 

Les gaz/ballonnements par exemple peuvent comprimer le foie et ce gonflement tire sur les nerfs qui entourent l’intestin. 

C’est cette extension intestinale qui provoque la souffrance à cet endroit. Lorsque la personne arrive à évacuer l’air ou les selles, alors généralement la douleur au foie, enfin ce qu’on pense l’être, s’atténue voire elle disparaît. 

La constipation peut également causer une sensation de douleur au foie. 

Tout comme pour les ballonnements, l’accumulation de matières à tendance à venir chatouiller le foie, à le comprimer, le gêner. 

Mais encore une fois, même si la localisation est similaire à celle du foie, la plaie ne provient pas du foie directement mais plutôt de l’intestin. 

N’hésitez pas à consulter votre médecin malgré tout si vous êtes gêné ou si la souffrance est trop vive ! 

La vésicule biliaire : l’origine de la douleur au foie ? 

douleur au foie : et si c'était la vésicule biliaire ?

On parle souvent du foie sans vraiment évoquer la vésicule biliaire, pourtant la majorité du temps, lorsque l’on souffre de crises de foie, ou plutôt dans la zone droite correspondant à une plaie hépatique, alors c’est le plus souvent la vésicule biliaire qui est mise en cause. 

Les calculs biliaires : les indices 

  • Une souffrance brutale, intense et permanente, à type de broiement ou de torsion, ressentie au milieu ou dans la partie supérieure droite de l’abdomen. 
  • Elle irradie parfois vers l’épaule et l’omoplate droites. La personne qui en souffre a tendance à limiter son amplitude respiratoire.
  • Des nausées et des vomissements.

Les différences avec des douleurs au foie pouvant être à l’origine d’une inflammation sont : 

  • L’absence de fièvre 
  • L’absence de jaunisse 
  • L’absence d’ictère 
  • L’absence de complication plus graves comme : convulsion / coma 

La présence de calculs biliaires peut être soulagée avec la prise de certains médicaments ou certains compléments alimentaires

Le chardon-Marie, ou Silybum marianum, 

Le Chardon-Marie a longtemps été utilisé traditionnellement pour les troubles de la vésicule biliaire ou hépatiques. Bien que l’on n’ait pas ou peu d’évidences démontrant l’efficacité du chardon marie sur la santé du foie et de la vésicule biliaire, l’usage traditionnel permet d’être relativement sûr de sa consommation. 

Il n’est pas rare malgré tout de ressentir une amélioration de la santé biliaire avec la prise de chardon marie. C’est grâce à sa teneur en silibinine qu’il aiderait notamment à inhiber l’ARN polymérase dépendant du virus de l’hépatite C (1).

On pense qu’il stimule les deux organes, mais les chercheurs n’ont pas spécifiquement examiné les avantages du chardon-Marie pour le traitement des calculs biliaires.

Le chardon-Marie est disponible sous forme de complément alimentaire.

Conclusion 

La douleur au foie peut être causée par plusieurs pathologies digestives, incluant le foie mais pas seulement. 

Comme nous l’avons vu plus haut, il n’est pas rare que les problèmes intestinaux puissent interférer avec la localisation du foie, ce qui nous laisse penser que souffrons d’une douleur au foie, alors qu’il n’en est rien ! 

La vésicule biliaire peut aussi être coupable de douleurs plus vives dans la zone du foie et enfin, lorsque l’on souffre de pathologies hépatiques à des stades avancés nous pouvons souffrir de plaies comme c’est le cas avec les différentes hépatites mais aussi la NASH ou la NAFLD (inflammation du foie à cause de la graisse du foie !) 

Si jamais vous souhaitez avoir des conseils pour prendre soin de votre foie, n’oubliez pas que chez BMoove, je (Joris Vanlerberghe) suis le créateur du programme Nettoyer Son foie en 7 jours ! 

Pendant 7 jours vous avez un suivi avec moi-même pour soutenir votre foie et lui permettre d’être en pleine forme ! 

Voici le lien pour en savoir + : Nettoyez votre foie en 7 jours 

Sources

(1) Ahmed-Belkacem A, Ahnou N, Barbotte L, Wychowski C, Pallier C, Brillet R, Pohl RT, Pawlotsky JM. Silibinin and related compounds are direct inhibitors of hepatitis C virus RNA-dependent RNA polymerase. Gastroenterology. 2010 Mar;138(3):1112-22.

Partagez :

Facebook
Pinterest
Joris

Joris

Après une formation universitaire, je me redirige vers la naturopathie ! J'apprends auprès de chercheurs, médecins, docteurs en Naturopathie (Siebecker, Nirala Jabobi, Ilana Gurevich, Sandberg-Lewis...). Je spécialise donc ma pratique naturopathique en gastro-entérologie (crohn, rch, SIBO, SII) et auto-immunité.

Ces articles pourraient vous intéresser :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.