Accueil > Blog > Pourquoi devriez-vous faire une diète médiatique ? (et comment le JT de TF1 vous fait grossir)
peur et consommation de sucre & de gras

Pourquoi devriez-vous faire une diète médiatique ? (et comment le JT de TF1 vous fait grossir)

L’idée de cet article m’est venue suite au visionnage de cette vidéo très intéressante intitulée « La France a peur: le syndrome du grand méchant monde« 

« Le syndrome du grand méchant monde » est une expression inventée par George Gerbner qui met en avant l’idée que le contenu homogène et répété d’images stressantes vues à la télévision (et en particulier dans les journaux télévisés) engendre une méfiance et une peur démesurée envers le monde extérieur.

Voici la méthodologie utilisée par les médias pour utiliser votre cerveau et vous faire grossir de façon indirecte :

Etape 1 : capter l’attention des spectateurs par des « images chocs »

Les journaux télévisés déforment la réalité : un générique anxiogène (issu du film « Les dents de la mer«  dans le seul but de faire monter le niveau de stress dès les premières notes), une voie grave, un montage hyper-rapide, des commentaires orientés, et surtout les choix des sujets qui seront d’avantage tourné vers la menace, la crise (permanente), la régression, la tragédie et le spectaculaire

Ainsi, la vue répété d’images de criminalité, de délinquance, de violence, de maladie, d’immigration, de chômage… fait baigner notre cerveau dans un sentiment artificiel et permanent de danger et d’insécurité.

Tout est fait non pas pour informer le spectateur mais pour capter son attention via des émotions comme la tristesse, la colère et la peur.

Nous sommes ainsi littéralement bombardés par ce qui va mal autour de nous !

Etape 2 : exposer le spectateur à de la publicité

Une fois le spectateur capté, il a beaucoup moins envie de zapper de façon compulsive et il est beaucoup plus facile de l’exposer à de la publicité.

Hors, la publicité est LE véritable nerf de la guerre des médias car c’est là leur principale source de revenus.

Comme l’affirmait Patrick Le Lay, ancien PDG de TF1 :  » À la base, le métier de TF1, c’est d’aider Coca-Cola, par exemple, à vendre son produit. Or pour qu’un message publicitaire soit perçu, il faut que le cerveau du téléspectateur soit disponible. Nos émissions ont pour vocation de le rendre disponible : c’est-à-dire de le divertir, de le détendre pour le préparer entre deux messages. Ce que nous vendons à Coca-Cola, c’est du temps de cerveau humain disponible « .

Si nous sommes attentifs aux publicités, on remarquera que l’une des techniques utilisées est de présenter une mauvaise nouvelle, une menace, puis de présenter une solution ou une occasion de vivre un moment joyeux grâce à un produit, en général, très peu sain pour la santé !

Coca-Cola (toujours lui !) en est un parfait exemple avec cette publicité de 2013 :

Etape 3 : compenser l’état de stress par une alimentation sucrée et grasse (si possible avec des produits vus à la publicité)

L’état anxiogène, les catastrophes, les images choc contribuent à augmenter notre gourmandise : notre désir de manger gras et sucré.

Les psychologues ont montré que plus nous sommes stressés ou plongés dans un état de stress, plus nous nous tournons vers les féculents : c’est pour cela que les chips et les gâteaux apéritifs ont autant de succès devant la télévision et plus encore au cinéma, avec le pop-corn.

La neuroscientifique Mary DALLMAN a montré dans une étude que lorsque nous sommes plongés dans une situation de stress devant des images anxiogènes, ou en écoutant un discours inquiétant, des molécules appelées glucocorticoides sont libérées dans notre corps et dans notre cerveau : cela entraîne un besoin irrépressible de se nourrir de sucré et de gras.

Notre corps réclame donc des aliments riches en sucre et en gras pour apaiser notre stress.

Voilà pourquoi le chocolat aide à dissiper les émotions négatives ou bien voilà pourquoi  l’étiquette d’un bon vin est un plaisir à elle seule. C’est aussi la raison pour laquelle nous pouvons avoir une envie subite de nous goinfrer de chips devant un film particulièrement stressant.

Voilà sans doute aussi pourquoi il y a une telle débauche de gourmandise à l’approche des fêtes de fin d’années : nous ressentons inconsciemment le besoin d’ingurgiter des aliments riches en sucre et en gras pour apaiser notre corps de tout le stress accumulé pendant l’année.

Ainsi, la bonne bouffe fait du bien au moral… mais sûrement pas à votre tour de taille !

alimentation sante égal pas de tv

La solution : éteignez la télévision (et les médias en général) et profitez des bienfaits d’une diète médiatique

Suite à la lecture de cette solution, votre première réaction pourrait certainement ressembler à quelques choses comme ça :  » quoi ? t’es dingue !! ne plus avoir d’informations ? Mais je vais être complètement déconnecté du monde !!! « 

Pourtant la réalité d’une diète médiatique est tout autre : faîtes l’expérience pendant 2 semaines de ne plus lire les journaux, de ne plus écouter la radio et de ne plus regarder la télévision (et en particulier le journal télévisé).

Et vous savez quoi ?

Vous allez TRÈS bien vous porter.

Comme l’affirme Timothy Ferris, l’auteur de La semaine de 4 heures :

 » Tout comme l’individu moderne consomme trop de calories et trop de calories sans valeurs nutritives, les travailleurs de l’information mangent à la fois trop de données et trop de données émanant des mauvaises sources « 

diete médiatique

Pourquoi vous devriez vous déconnecter des médias ?

  • Pourquoi encombrer et stresser inconsciemment votre esprit avec des choses sur lesquelles vous n’avez AUCUNE influence : chute des cours de la bourses, crash aérien, canicule, avalanches etc… ces événements (filtrés par les médias) sont terminés, on ne peut PAS agir dessus et vous ne pouvez RIEN faire pour les éviter.
  • Au moment où vous lisez ces lignes, peut-être qu’un accident grave mais très localisé va se produire à l’autre bout du monde (par exemple un accident de bus en Bolivie avec 5 morts). Les médias ne vont sûrement pas en parler car cela est trop peu important à leurs yeux. Cela vous empêchera-t-il de dormir ce soir ? Si vous auriez pris connaissance de cette information, qu’est ce que cela aurait changé concrètement pour vous à part de la tristesse et du chagrin pour la famille des victimes ? Comptez-vous envoyer un message de condoléances pour tous les morts par accident qui se produisent tous les jours dans le monde ?

diète médiatique

En faisant une diète médiatique :

  • Vous allez vous libérer (beaucoup) de temps : la majorité des français passent en effet au moins 4h00 par jour devant la télévision (!!!).
  • Vous allez aussi soulager votre cerveau d’informations inutiles : en effets, les « news » font travailler votre cerveau pour rien ! Au bout de quelques jours, vous aurez de toute façon tout oublié (pouvez-vous me donner les grands titres des informations d’il y a 4 jours ?) mais pas votre inconscient qui enregistre ce fond de mauvaises nouvelles tous les jours.
  • Vous allez ainsi positiver votre vie et diminuer votre niveau de stress.
  • Vous allez vous booster pour réaliser vos projets : en effet, comme nous l’avons vu plus haut, la très grande majorité des informations véhiculées par les médias est négative. Si vous entendez TOUS LES JOURS que le monde est dangereux et rempli de violence, vous allez finir par le croire. Hors, tout le monde sait que la peur n’amène pas l’action, elle prédispose au contraire au status-quo.
  • Vous allez mieux manger ! (et oui, relisez l’étape 3).
  • Vous n’allez pas pour autant vous couper du monde : les informations les plus importantes seront vraisemblablement relayées sur votre mur Facebook (dont la diète partielle peut-être aussi envisageable d’ailleurs !) ou bien vos proches vont vous en parler.
  • Votre cerveau va se libérer des informations encombrantes et inutiles qui brident votre créativité.

Que faire de tout ce temps libéré ?

  • Consacrez ce nouveau temps libre pour apprendre des nouvelles choses !
  • Lisez des livres de fiction, ou mieux, des livres sur le développement personnel par exemple afin que votre cerveau travaille pour vous (et pas pour Coca-Cola) !
  • Vous n’aimez pas lire ? Regardez des vidéos inspirantes, écoutez des livres audio ou des podcasts ! Il y en a des milliers sur YouTube.
  • Sortez avec des amis ou allez voir votre famille.
  • Faites une séance de sport au lieu de rester dans votre canapé.
  • Investissez-vous dans une association humanitaire.
  • Etc.

Les possibilités sont infinies 🙂

Et vous  ? Faites-vous une diète médiatique ? Envisagez-vous de vous y mettre ?

Laissez-nous un commentaire ci-dessous.

 

Éléments de recherches : diète médiatique, la diète médiatique paléo / sans gluten.

A propos de Wilfried

Wilfried
De formation scientifique, Wilfried est auteur, conférencier et dirige le Programme de Coaching Paléo 365. Il a découvert le mode de vie Paléo un peu par hasard puis il a expérimenté ce mode de vie sans grandes convictions. Des soucis de santé qui lui semblaient bénins (allergies saisonnières, rhinites chroniques, acné persistante,…) ont alors totalement disparus. Il a participé à l'écriture du livre "Paléo ! Les 125 recettes faciles et gourmandes de Blandine" et il anime de nombreuses conférences sur l'alimentation Paléo. De nature très active, il pratique le parachutisme sportif, le CrossFit et le Pencak-Silat (self-défense).

Regarder aussi

Challenge Ventre Plat

Le challenge 30 jours VENTRE PLAT

L’été arrive à grands pas ! On continue sur notre lancée et on ne faiblit pas ! …

12 commentaires

  1. Depuis ce qui a été appelé « la crise des migrants », nous avons décidé de ne plus regarder les infos. Du coup, nous apprécions plus notre diner ! Nous faisons plus attention à ce qu’il y a dans notre assiette et nos échanges sont plus intéressants et surtout moins stressants. Le diner est redevenu un vrai moment de partage en famille !

  2. Wilfried

    C’est assez amusant car mon souhait d’avoir une diète médiatique totale est aussi arrivée suite aux images de cette crise… l’image de l’enfant mort échoué sur une plage m’a beaucoup choqué et m’a conforté dans ma décision.

  3. Wilfried

    Quand je dis  » Tout est fait non pas pour informer le spectateur mais pour capter son attention via des émotions comme la tristesse, la colère et la peur « , regardez le très bon film  » Night Call  » qui illustre parfaitement ces propos… http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=222858.html

    Quand je vois les chaines d’infos en France, elles vont tranquillement vers cet extrême américain.

  4. C’est en fait ce que je fais depuis déjà longtemps ! Les informations télévisés m’ont tjs sapé le moral, et comme je suis plutôt fragile, je n’ai vraiment pas besoin de ça, du coup nous ne les regardons que très rarement et c’est plutôt mon conjoint qui réclame. Nous n’achetons plus non plus le journal, mais je peux en lire les gros titres devant chaque bureau de tabac… J’ê ou te en revanche un peu la radio et si jamais une info y capte mon attention, ce qui peux aussi arriver au cours d’une banale conversation, eh bien je vais me renseigner sur le net.
    Je ne me porte pas plus mal de cette « diète » et je ne me sens absolument pas desinformée.

  5. Je ne regarde pas les infos depuis plusieurs années déjà, et, il y a 2 mois nous avons enlevé la télé 🙂
    C’est trop bien comme ça 🙂 🙂 🙂

  6. Le pire c’est quand vous ne regardez pas et que les autres en parlent au boulot et que vous finissez pas être au courant !

  7. bonjour,

    je fais une diète médiatique depuis 1968, date à laquelle j’ai ressenti ma fragilité face à ma première télévision.

    par contre j’aime bien les documentaires

    donc je regarde encore la télé

    • Wilfried

      Effectivement Jocelyne, il y a parfois de très bons documentaires à la télévision… Mais de mon côté je les regarde en replay afin de pouvoir choisir librement quand je souhaite les regarder 🙂

  8. Tous les étés, je passe un mois dans un petit village de mon pays natal, l’Espagne, où je n’ai pas de connexion Internet ni de télévision, ni de téléphone d’ailleurs. Il faut aller au village à 2.5 km pour se connecter au monde extérieur. Ceci depuis que je suis venue habiter en France en 1988…

    Je me sens tellement bien pendant ce mois-là!!
    Je perds du poids, je ne mange plus compulsivement, je n’ai plus d’insomnie, je suis zen.

    Longtemps je n’ai attribué ces bienfaits qu’au seul fait de retourner vers mes racines et que j’étais en vacances au soleil.
    Mais je suis de plus en plus convaincue que cette diète d’infos et de pubs y est pour beaucoup aussi.
    Mes enfants ont parfois insisté pour qu’on installe « la télé » ou « une connexion Internet » dans la maison de vacances. J’ai toujours refusé et je m’en félicite. Pour eux aussi ça a été bénéfique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Recevez GRATUITEMENT par email 10 recettes de petits-déjeuners Paléo !

x